Ateliers d’écriture créative, de fictions, animés par Francis Mizio

Catégorie : Propositions (Page 1 of 5)

Proposition d’écriture – Mai 2022

Charles Ernest Hintjens, dit Arno, est décédé ce 24 avril 2022. Il se passe que c’était un de mes chanteurs favoris, que je devais le voir en mars 2020 (vous savez : ce fameux confinement), puis report à l’année dernière… et cela été annulé. Ben oui, donc : sa maladie entre temps. Et voilà… Le pancréas, dit-on. Humm. Le pancréas… J’en suis très triste, mais je l’aurai vu plusieurs fois,  c’est déjà ça. Cet homme était bouleversant, et sur scène, incroyable d’énergie.

Continue reading

Proposition d’écriture – Avril 2022

L’idée de la proposition d’écriture de ce mois-ci m’est venue en voyant récemment une scène poignante aux actualités télévisées. On y voyait un groupe d’orphelins ukrainiens accueillis en Pologne par une association… La première chose que les bienfaiteurs qui les accueillaient avaient fait à la descente du bus avait été de leur offrir une peluche et un jouet (Je ne vais pas m’étendre sur ce point, on a hélas notre dose quotidienne).
Cela m’a mené à réfléchir sur la force, le pouvoir, la symbolique du jouet : pour l’enfant bien sûr, comme pour l’adulte. Et de là, à réfléchir à tout ce qui tourne autour du mot, des expressions… Ma proposition d’écriture d’avril est donc celle-ci : le jouet.
Continue reading

Proposition d’écriture – mars 2022

[Précision liminaire : j’ai rédigé cette proposition très en avance… c’est à dire bien avant la guerre en Ukraine. Et voilà qu’elle résonne différemment aujourd’hui… peut-être un peu désenchantée, mais bon…]

Alors que vous lisez cette proposition d’écriture dont la parution a été programmée, je suis en vacances comme vous le savez (mais je vais rentrer bientôt 🙁 ) et a priori, je devrais en être heureux (je vous dirai ça très bientôt !). Cette perspective de bonheur béat m’a mené en préparant cette proposition à songer à toute la littérature du bonheur qui a accompagné la montée du développement personnel, du coaching en tout et n’importe quoi, et en passant à celle des tirages de Psychologie Magazine ces trente dernières années.
Continue reading

Proposition d’écriture – février 2022

Qui aime agacher, agachier, agasser, appeler, bavarder, boubouler, brailler, brourir, bubuler, butir, cacaber, cacarder, cageoler, cagnarder, cagneter, cajacter, cajoler, cancaner, canqueter, caqueter, caracouler, carcailler, causer, chanter, chouler, chucheter, chuchoter, chuinter, claqueter, coquer, clousser, cocailler, cocarder, coclorer, codéquer, concouréger, coqueliner, coqueriquer, corailler, corbiner, couaquer, coucasser, coucouanner, coucouler, coucouer, courcailler, crailler, craquer, craqueter, crételer, criailler, crier, croailler, croasser, crouler, croûter, dodeldirer, drenser, drensiter, flûter, frigotter, friguloter, fringoler, fringoter, frouer, gajoler, garruler, gazouiller, gémir, glapir, glatir, glottorer, glougloter, glousser, grailler, gringotter, grisoller, hioquer, hôler, huer, hululer, huir, jaboter, jacasser, jargonner, jaser, lamenter, margoter, margotter, margauder, margauter, miauler, nasiller, paonner, parler, pépier, piailler, pialer, piauler, piauter, picasser, piper, pirouitter, pisoter, pituiter, pleupleuter, pleurer, pupuler, puputer, quirritter, railler, ramager, rappeler, réclamer, rossignoler, roucouler, siffler, tirailler, tire-lirer, titiner, triduler, triller, trisser, trompeter, truffler, truisotter, tutuber, turlutter, ululer, zinzibuler et zinzinuler * ?

Continue reading

Proposition d’écriture – Janvier 2022

Alors que nous sommes en pleine période électorale, je suis en train de lire un ouvrage passionnant et remarquable : Le pouvoir rhétorique, de Clément Viktorovitch (c’est lui qui décrypte l’actualité politique vers 18h sur France Info, et qui explique avec virtuosité aussi les techniques de manipulation dans les discours ou déclarations du moment). L’ouvrage est extrêmement riche et pédagogique, vulgarisateur et généreux, édifiant aussi sur certains propos tenus et décryptés. C’est passionnant.


Il y a une partie qui m’a bien amusé, parce qu’entre fiction et exercice de style. C’est celle qui évoque les 13 façons de commencer un discours en remontant à l’origine des grandes techniques (comme il y a dix pages sur ce sujet, je ne vous ai gardé ci-dessous que les exemples en ôtant les explications, analyses et conseil, mais si cela vous intéresse > vous avez l’intégralité en PDF ici). Clément Viktorovitch, pour nous en faire la démonstration, prend pour exemple un discours de mariage : Continue reading

Proposition d’écriture – décembre 2021

Désolé, pour la proposition d’écriture de ce mois-ci : cela commence sur du pas très gai et un peu pensum, mais il faut que j’explique de façon liminaire pourquoi cette proposition. Comme beaucoup, j’imagine, j’ai été affligé par la mort des 27 migrants il y a quelques jours dans la Manche, et pourtant je ne devrais plus l’être parce que de façon abominable nous y sommes habitués, mithridatisés, parce qu’on a tout fait pour pour que nous nous y habituions, parce qu’il y a eu des centaines de fois bien pire en Méditerranée (*). Habitués aussi parce que des bateaux humanitaires se sont faits refouler de nombreux ports méditerranéens, dont français, ou parce que des gens ont été condamnés pour un incroyable « délit de solidarité »…  Parce que cela fait partie du quotidien sur des volumes bien plus importants que les 27 malheureux récents.  Parce qu’on a bu la coupe de notre honte jusqu’à la lie et au-delà. Pourquoi le drame de la Manche frappe-t-il si fort soudain ? Sans doute la loi de proximité (la Méditerranée, c’est plus loin, c’est grand,  il y a plein de pays autour, c’est indistinct, loin… Ce n’est pas complètement l’Europe. Sans doute parce qu’on fait tout ici pour qu’ils ne restent surtout pas. Sans doute en parle-t-on tant aussi parce qu’il s’agit de faire pression sur la Grande-Bretagne… Mais breeeef. Ça, c’est le déclencheur de mon envie de proposition d’écriture ; à chaque fois, il y en a un.
Continue reading

Proposition d’écriture – Novembre 2021

Alors que je cherchais en ce week-end de Toussaint une idée de proposition d’écriture, je découvre dans une angle de plafond au dessus d’une porte menant sur le jardin une sorte de nid de coccinelles qui, agglutinées, ont l’air d’avoir décidé de passer résolument l’hiver en colocation hibernatoire. De fil en aiguille (la Toussaint, Halloween, les citrouilles, les sorcières et autres trucs fantastiques + des coccinelles ; allez savoir comment fonctionnent les associations d’idées), je me souviens de cette superstition (dont l’origine est obscure) qui veut que si une coccinelle se pose sur vous, il faut compter les points qu’elle a sur le dos afin de déterminer le nombre de mois de bonheur et de chance à venir. Par ailleurs, la croyance la plus connue dit aussi que, toujours si la coccinelle se pose sur vous, il fera beau dimanche ! Il se passe que cet été j’ai eu plusieurs fois des coccinelles qui se sont posées sur moi, mais pour autant juillet a été pourri (mais bon). Continue reading

Proposition d’écriture – octobre 2021

La photo ci-dessus, ambiance film d’angoisse et de zombies, a été prise mercredi dernier 22 septembre 2021 à 18h16 au Aburi Crafts Village, un village réputé d’artisans ghanéens près d’Accra la capitale ; village mitoyen d’un habitat très pauvre et délabré : tissus, vêtements, statuettes, et mille choses belles ou hideuses, artistiques ou merdasseries navrantes pour touristes…  La nuit venait de tomber brutalement sur le pays, et nous, en panne de batterie depuis quelques minutes à cause d’une voiture trop peu récente d’un copain du cousin du mec qui connait un gars qui a une bagnole à louer pour trois fois rien (ce qui là-bas correspond à 7 fois 3 fois rien). Nous étions au  bord de la route, avec ma compagne et ma fille et nous nous demandions comment nous allions nous sortir de cette situation. Il n’y avait pas de couverture téléphonique à cet endroit, pas de GPS ni d’internet sur nos smartphones (mais comment ont fait Mungo Park, Stanley et Livingstone ?). Peu de circulation sur la route. Je ne parle pas la langue locale (et très mal l’anglais, que s’en est pathétique), On a du mal à comprendre l’anglais avec l’accent africain, même quand ils ne portent pas de masques. J’ignorais si la notion de garage et de garagiste existe même à cet endroit… Et soudain dans la brume et la fumée apparurent ces silhouettes. J’ai pris aussitôt une photo pour qu’on la retrouve sur les restes de mon corps de touriste en panne dévoré par des walking deads. De nos jours il faut tout documenter en temps réel.
Continue reading

Proposition d’écriture – septembre 2021

Après avoir poussé la porte de chez moi en ce jour de rentrée, après avoir vérifié que mon aquarium tropical ne s’était pas transformé en bouillabaisse immonde, que mes plantes vertes ne s’étaient pas auto-compostées, j’ai commencé, comme chaque veille d’atelier d’écriture, à me ronger les ongles jusqu’aux épaules en me disant « bon sang, quel sujet vais-je bien pouvoir trouver ce mois-ci ? ». J’étais au bord du collapse lorsque je suis tombé sur un article de Courrier international (> il est ici) relatant un ouvrage d’un historien espagnol qui propose au travers de 22 portes célèbres de découvrir les époques, les mœurs et les cultures qui se cachent derrière. Je me suis dit que que c’était une sacrée bonne idée d’ouvrage… et soudain la lumière a franchi mon seuil : je tenais là un sujet d’écriture riche de possibilités. Vous l’avez compris : la proposition d’écriture de ce mois-ci est la porte. La porte qu’on soit devant ou derrière, proche ou éloigné… est bourrée de fictions.

Continue reading

Proposition d’écriture – Juin 2021

Vous avez remarqué qu’en ce moment, on a l’impression que l’époque nous incite à dire tout le temps : « C’est le bouquet », soit, c’est le pire, l’apothéose dans un sens ironique et négatif — et pourtant normalement le bouquet du feu d’artifice est le plus beau moment du spectacle.
Continue reading

Proposition d’écriture – Mai 2021

Depuis plus d’un an il n’a pas dû vous échapper que l’école, les universités, l’enseignement, les enseignants sont en souffrance… Et les parents des élèves ou étudiants concernés aussi parfois indirectement. Entre les incohérences, l’absence d’action, de mesures et de moyens efficaces, les mensonges, le cynisme et l’incurie indiscutable des ministres Blanquer et Vidal, ce sont plusieurs générations de la jeunesse actuelle, de la plus jeune à la parfois presque trentenaire qui resteront profondément marqués personnellement, socialement et peut-être même professionnellement par ce que leur aura infligé la crise sanitaire. Surtout pour beaucoup le gâchis d’années de jeunesse lors desquelles on se construit, découvre, apprend… Bref, je ne vais pas vous refaire le couplet et j’arrêterai-là, mais parfois je me demande si plus haut on  se rend bien compte de ce qu’il s’est passé et ce qu’il se passe. Sans dramatiser, mais pour baigner un peu encore dans le système universitaire cette année, et en tout cas connaître beaucoup de monde qui s’y trouve tant du côté étudiant qu’enseignant, ou côté parents de jeunes enfants, je vous assure que  je trouve que le traitement de l’enseignement a été, est, et risque d’être encore quelque temps effarant… même après la prochaine rentrée si elle est toujours déconfinée comme prévu.
Breeef.
Continue reading

Proposition d’écriture avril 2021

Sans doute ne vous a-t-il pas échappé que nous sommes soumis depuis quelques temps à des ordres, des décrets, des contraintes étranges, que l’on peut ressentir parfois (souvent ?) comme absurdes. Vous vous souvenez certainement de la dernière formule de l’attestation de sortie qui faisait deux pages et,  incompréhensible et labyrinthique, n’a pas tenu plus d’une journée… (Les conférences de presse de Jean Castex font d’ailleurs l’objet >>  de joyeux détournements).

À moi qui vit dans une région où un maire il y a quelques années a promulgué un arrêté interdisant aux castors locaux de lui pourrir les berges de sa rivière communale est venue l’envie devant toutes ces frénésies de contraintes tous azimuts de vous inciter à la désobéissance civile rigolarde, à la sédition fantaisiste, à  la transgression joyeuse… Ou de vous motiver à nous passer un message grave ou sérieux, si tel est votre choix, sur l’irrespect de la loi et de l’ordre, du règlement ou de la consigne… Bref, d’avoir votre point de vue de façon littéraire.  Comment ? : en vous proposant d’écrire donc sur la loi inepte, les règlements absurdes, les diktats idiots, l’autoritarisme insupportable… De telles avanies, on en a toutes et tous connues dans la vie, en entreprise, en famille même, parfois. On en subi toujours (et ce n’est pas terminé, je le crains). Et si créer c’est vivre, dit-on, outrepasser, ce n’est peut-être pas bien, mais c’est pas mal non plus.

Continue reading

« Older posts

© 2022 Écrire en ligne

Theme by Anders NorenUp ↑