Ecrire en ligne

Ateliers d’écriture créative animés par Francis Mizio

Texte de Victoria – « Osez la danse pour les nuls » *

Vous hésitez, avez toujours voulu danser mais vous n’osez pas…

Voici quelques conseils pour franchir le pas.

1) Tapez dans « google » ( sur internet) le nom de la danse que vous aimeriez pratiquer et le lieu où vous habitez. Si vous n’avez pas d’ordinateur achetez-en un et recommencez au no 1.

2) Une fois les recherches faites, appelez les organismes que vous aurez repérés au préalable et allez faire un cours d’essai.

3) Poussez ou tirez la porte de la salle, repérez un comptoir (pas un bar) ou une banque (pas la Société Générale). Une personne accueillante (en principe) s’y trouvera et répondra à quelques interrogations.

6) Dirigez-vous vers le vestiaire, y laisser votre timidité, enfilez une tenue neutre (c’est un cours d’essai) et attachez vos baskets ou chaussures.

7) Entrez dans la salle, évitez de vous ronger les ongles, de piquer un fard , essayer de ne pas vous dandiner comme un(e) baudruche et prenez un air indifférent face aux personnes qui pratiquent depuis dix ans.

8) Repérez un(e) débutant(e) avec le même air perdu, vous vous sentirez moins seul(e).

9) Adoptez une posture en vous étirant (cela confère une assurance).

10) Restez de marbre lorsque le ou la prof rentrera (oui, il, ou, elle, est canon).

11) Placez-vous de façon à voir le cours , vous suivrez mieux.

12) Il ne vous reste plus qu’à vous lancer en musique et … dansez.

Si vous hésitez, sachez qu’il existe une option entre le no 6 et le no 7 qui s’appelle le demi-tour. Rentrez chez vous et comme vous n’aurez pas acheter un ordinateur pour rien recommencez au no 1.


Photo credit : sevenphonecalls on VisualHunt / CC BY-NC-ND

10 Comments

  1. Francis Mizio - Ecrire en Ligne

    18 mars 2018 at 18 h 48 min

    Un texte humoristique ! Voici qui me fait plaisir 🙂 ! Ce qui n’empêche pas malgré sa concision d’avoir un début, un milieu, et une chute. C’est bien une histoire dont on se crée les tableaux… Et du coup une petite frustration : développer chaque item en un petit paragraphe, une mise en scène, un personnage ou une galerie de mini-portraits aurait pu être encore plus drôle… Mais ça fonctionne déjà bien comme cela.

  2. Alors personnellement j’adore l’idée et suis vraiment friande de ce type de structure. Du coup un goût de trop peu…je t’ais tellement envié l’idée que j’aurais aimé qu’elle soit pleinement exploitée! Pour ce qu’il en est, c’est drôle (et avec peu de mots ce qui est balèze) et les étapes sont bien choisies (mention spéciale à la 10 😉

  3. Bonjour Francis:

    Bon je peux me lâcher, tu l’as dit: pfuuu jamais content quoi !!!!
    Une semaine de boulot à s’arracher les cheveux, à danser en long, en large, en travers.
    C’est vrai j’aurais pu faire long, plus long. J’ai changé de sujet plusieurs fois, la danse je pourrais en écrire des km.
    Seulement voilà, dans le tas, j’ai décidé de couper, de résumer toutes ces années en 12 leçons: le reste est laissé à ta propre imagination.
    Alors on danse ?

  4. Hello Zu.

    Merci pour ton retour.
    J’aurais pu l’exploiter pleinement mais je crois que « lu » vos remarques, j’aime bien cette idée de manque, de frustration, car du coup vous pouvez imaginer ce que vous voulez !!!! Vous la faites « votre histoire ».

  5. Francis Mizio - Ecrire en Ligne

    19 mars 2018 at 9 h 09 min

    Mais si, je suis content, mine de rien ! Il n’y a pas souvent des textes drôles… J’en veux toujours plus, c’est tout ! 🙂 En fait il y a une trame quasiment pour un recueil avec « fil rouge » : chaque partie pourrait être une courte nouvelle/portrait d’un personnage, d’une situation, dans un pays ou un autre, dans une époque ou une autre… J’aime beaucoup aussi les textes courts, qui déclinent une idée. Je viens ainsi de commencer la lecture des « Microfictions » de Régis Jauffret, dans le genre (il y en a 500, alors ça va me faire de l’usage…, vu que j’ai en ce moment peu le temps de lire). Il est vraiment très bon.

  6. Bonsoir Victoria, merci pour ce moment de rigolade, en très peu de mots (oui, bon, on en va pas revenir là dessus… ) tu as su faire naître des images, mettre en avant des idées, brosser des tableaux concis dans lesquels chacun.e peut se retrouver, chapeau ! Une idée bien trouvée, des éléments drôles et touchants, ne reste plus qu’à composer autour (non, non, vraiment, ne revenons pas là dessus !).
    Bref, je me range du côté des autres commentaires, mais j’admire ta concision dont je suis bien incapable !

  7. Hello Sécotine.

    Vous êtes drôles et ça me touche beaucoup.
    Au départ j’étais partie sur un mode d’emploi et un mode d’emploi c’est court et concis ( j’ai changé le titre à la fin).
    Ensuite j’ai développé tout le contexte pendant un cours de danse, c’était plus long et comme j’avais dans la tête toujours le mode d’emploi, ça ne collait pas.
    Bref il m’a bien fallu prendre une décision car j’avais une semaine pour écrire quelque chose sachant que cette semaine là, pour moi a été seulement faite de 3 jours car j’étais en stage .
    Je me suis arrachée les cheveux, trouvais tout nul et comme en ce moment je travaille des textes avec un nombre de signes donné, ça m’a aidé .

    Si je change le titre: la danse mode d’emploi, est-ce que c’est plus cohérent ou est ce que vous en voulez encore ? Lol

  8. Victoria,

    J’ai été tout d’abord surprise. Je ne m’attendais pas à voir la proposition travaillée sous cette forme là, mais tout est possible finalement. L’option entre la 6 et la 7 est délicieuse. C’est osé comme proposition et original.

  9. Francis Mizio - Ecrire en Ligne

    24 mars 2018 at 19 h 10 min

    Oui, en effet tout est possible. Ici, en tout cas pour ma part, je suis souvent à parler de structure de fiction. Pour autant, c’est un atelier d’écriture, et la nouvelle est libre de tout format. La nouvelle est aussi un laboratoire, la place pour un bouillonnement (comme le court-métrage, en fait). Ce qui m’avait frustré ici en quelque sorte et toutes proportions gardées, car c’est bien drôle, c’était de ne pas en avoir plus, pas la façon dont s’est mis en forme. Toute forme est bonne à envisager. Sachant toutefois qu’il y a toutefois implicitement dans le texte de Victoria un début, un milieu, une fin/chute, et une évolution d’un ou des personnages potentiels s’ils avaient été portés. Si cela avait été développé (par exemple par des saynètes) cela n’aurait pas empêché l’écriture et ses effets. En somme, il s’agit aussi de « mise en scène » (au sens théâtral) du propos.

  10. Merci à vous tous pour vos retours !!

Comments are closed.

© 2018 Ecrire en ligne

Theme by Anders NorenUp ↑

error: Content is protected !!