Ecrire en ligne

Ateliers d’écriture créative animés par Francis Mizio

Category: public (page 1 of 3)

Texte de Khéa – « Haut les cœurs » *

Hubert marchait d’un pas trainant vers le 12 rue de la Boétie, immeuble cossu parisien du 8e arrondissement qui abritait l’agence matrimoniale “Haut les Cœurs ” . Il avait rendez-vous avec Madeleine de Brochard, créatrice, directrice et seule employée de cette agence ; la cinquantaine élégante et élancée, pomponnée, poudrée, brushing parfait, un blond qui approchait de la perfection mais qui avait dû demander des années de décoloration.

Lire la suite

Texte de Marine – « À moi la liberté (ixième chapitre de « La vie avec mon ado ») » *

Après ce week-end mouvementé, les filles avaient repris le chemin des écoliers. J’appréciais le fait de me retrouver seule quelques heures à ne pas endosser le rôle du gendarme ou de l’arbitre et surtout pas celui de la bande son qui, inlassablement, répète les mêmes consignes…

« Mets tes chaussons, lave toi les dents, parlez-vous gentiment… »

Le bip de mon téléphone, petit sifflement d’oiseau, me prévint de la réception d’un message SMS. Je finis de rincer mon assiette, m’essuyai les mains et attrapai mon téléphone pour découvrir qui était le messager. « Ma fille chérie » apparut sur l’écran avec les premiers mots.

« Maman, stp, stp… ».

Lire la suite

Texte de Dilan – « La statuette » *

J’étais dans la cuisine à éplucher des pommes de terre ce dimanche après-midi lorsque Marc est arrivé. Il est venu me rejoindre en m’appelant et au son de sa voix, déjà, son enthousiasme s’entendait.

« Tu n’as pas idée de ce qui vient de m’arriver ! s’exclama-t-il »

Je levai les yeux vers lui, l’air de dire « Vas-y dis-moi »

Il sortit alors la chose qu’il cachait dans son dos.

Lire la suite

Texte de Khéa – « Post-cécité » *

Il cherchait les mots les plus proches de la réalité pour décrire son impression en l’apercevant sur le boulevard, jusqu’à ce son esprit lui propose l’association contradictoire mais tellement appropriée de “joliment moche” ; ce qu’il valida sur le champ.
 Elle venait de sortir de la station de métro “La Madeleine”. Il l’avait repérée tout de suite. Elle remontait le boulevard dans sa direction ; le mariage saugrenu des couleurs et des motifs de sa tenue aurait donné l’envie foudroyante de perdre la vue à n’importe quel badaud croisant son chemin.

Lire la suite

Texte de Lulu – « Éblouissante est la nuit » *

Hier encore tout était simple.
Il y avait la vie, la seule possible, bien réelle.
Hier encore, les contours nets de la réalité ne souffraient aucune contestation.
Hier encore Laura ne connaissait pas le doute.

Il avait suffi d’une nuit, d’une éblouissante nuit pour que tout s’efface comme traces de pas dans le sable mouillé sous la puissance silencieuse de la marée.

Lire la suite

Texte de Marine – « La nuit blanche » *

Les vacances scolaires arrivaient à grand pas. Sonia et moi, nous nous étions accordées pour oser une sage folie, aller danser en boîte de nuit ! Cela paraît très certainement d’une exceptionnelle banalité à quiconque est étranger à ma vie de mère célibataire, jonglant sans répit entre obligation professionnelle, enfants, intendance de la maisonnée… Bref le joyeux bazar organisé !

Lire la suite

Texte de Melle47 – « À la croisée des chemins » *

Je n’arrive plus à dormir… Comme depuis déjà quelques temps, aux petites heures du matin le sommeil m’a lâché. Je me lève sans faire de bruit. Surtout, ne réveiller personne. J’enfile le grand pull irlandais de mon homme, me noie dedans. J’aime son odeur. Je descends à pas de loup, me fais couler un café, enfonce mes pieds nus dans mes bottes fourrées, en apprécie la douceur. J’ouvre le volet, me glisse dehors emportant avec moi mon mug et mes écouteurs. Je m’en vais tout au bout du terrain, laisse derrière moi la maison, m’isole dans ma tristesse.

Lire la suite

Texte de Victoria – « Osez la danse pour les nuls » *

Vous hésitez, avez toujours voulu danser mais vous n’osez pas…

Voici quelques conseils pour franchir le pas.
Lire la suite

Texte de Khéa – « L’étrangère » *

La maison est silencieuse, je suis seule. Je monte l’escalier menant au 1er étage où se trouve mon petit bureau, mon bazar à moi. J’ai un rendez-vous, celui de l’échappée belle avec celle qui me transporte, l’écriture. Je pousse la porte, la referme derrière moi. Je respire profondément savourant l’ambiance un peu bohème de cette pièce. Finalement, et comme à chaque fois, j’entrouvre la porte légèrement, pour qu’il puisse entrer, s’il veut…
Lire la suite

Texte de Mélanie – « Il suffit d’y croire » *

Affalé sur le divan, je verse dans ma coupe les dernières gouttes d’un Clos des Papes 2009 entamé un peu plus tôt. Mon cellier est désormais à sec, mes réserves d’eau-de-vie épuisées ; « eau-de-survie » devrais-je plutôt dire…

Insidieusement, le chaos s’est installé autour de moi dans le dernier mois.
Lire la suite

Texte de Melle47 – « Le destin de Charles » *

Charles était un petit garçon tout à fait ordinaire. Son maître à l’école le grondait bien de temps à autre pour un peu d’impertinence ou une leçon mal apprise, mais pas plus qu’un autre élève de sa classe. A la maison, son père docteur recevait ses patients au rez-de-chaussée de la haute demeure familiale, il ne fallait donc absolument pas courir dans les escaliers, crier ou faire de bruit. D’accord, il lui arrivait, là aussi, de se faire tirer l’oreille de temps à autre pour un galop involontaire dans l’escalier ou un vrombissement de moteur échappé du fond de son ventre lorsque, pris dans l’action, il conduisait son avion de chasse le long des couloirs. Mais là encore, il n’était pas, ni grondé, ni puni, davantage qu’un autre. Il faut dire que Charles était fils unique, alors, la plupart du temps il se tenait assis par terre le dos appuyé sur son lit à lire ou à gribouiller bien sagement.
Lire la suite

Texte de Marine – « Madame Rose » *

L’anniversaire de ma fille aînée approche. Un vent de nostalgie me ramène en mémoire l’été précédent mes seize ans… Un merveilleux été passé avec deux de mes meilleures amies, Delphine et Myriam en bord de mer. Insouciance et effronterie définissent parfaitement cette période, premiers émois amoureux, premières promesses d’amitié pour la vie et comme pour matérialiser nos engagements, la rencontre tout à fait extraordinaire de Madame Rose, diseuse de bonne aventure… Une vie toute tracée devant nous, les étincelles dans les yeux et le chaud au cœur, voilà ce que Madame Rose nous avait prédit à toutes les trois : une amitié indestructible, un amoureux qui deviendrait un époux fidèle, de beaux enfants… Une vie rêvée.
Lire la suite

Older posts

© 2018 Ecrire en ligne

Theme by Anders NorenUp ↑

error: Content is protected !!