Ecrire en ligne

Ateliers d’écriture créative, de fictions, animés par Francis Mizio

Category: public (page 1 of 7)

Le retour du laitier – Texte de Lemali

Ce matin, Lili a pris son poste sur la terrasse plus tôt que d’habitude parce qu’elle ne voulait pas louper le passage du laitier. Ils ont réinstauré la tradition dans le quartier. Mathieu lui a donné le flyer qui informait les habitants que la 1ère livraison devait avoir lieu aujourd’hui, mais elle n’a vu personne.
Lire la suite

Texte de Mistouflonne *

Carole enlève ses tennis blanches et les laisse dans le vestiaire, avant d’enfiler sa blouse orange, celle des auxiliaires de puériculture. Elle défait sa montre, son bracelet et noue ses cheveux en chignon rapide. Il est déjà 09h57 et elle doit encore arpenter un immense couloir avant de prendre le relais de ses collègues. Le temps est maussade et elle est partie un peu vite de la maison, sans avoir le temps d’étendre son linge. Paul lui a rappelé la réunion parents-profs de cet après-midi et Camille est partie pour le lycée en bougonnant. Le poids de sa carrière et de sa vie commence à se faire lourd sur ses épaules ces derniers temps. Mais elle garde la flamme des débuts et s’accroche à tous les beaux moments que lui offre son métier. Elle ne sait pas ce qu’elle pourrait faire d’autre.
Lire la suite

« Ces petits riens qui me venaient de vous » – Texte de Trados

Ces petits riens qui me venaient de vous

Ce sont ces petits riens que j’ai mis bout à bout,

Ces petits riens qui me venaient de vous.

Gainsbourg
Lire la suite

Tiote – Texte de Khéa *

La nuit était encore là pour quelques heures mais ma mère et moi étions déjà debout, habillées, coiffées. Nous partions pour la première fois en grandes vacances d’été, une surprise que ma mère avait gardée secrète jusqu’à hier soir. Elle m’avait dit de mettre dans mon cartable, mes poupées et mon chien Pif pour ne pas les oublier. L’appartement était propre, bien rangé comme il ne l’avait jamais été. Ma valise et celle de ma mère nous attendaient près de la porte d’entrée.
Lire la suite

La négociation – Texte de Marine *

Après un peu plus de huit heures de vol, l’avion se pose enfin sur le tarmac. Température élevée, un taux d’humidité considérable si bien que le T-shirt colle immédiatement à la peau. Abidjan se dresse devant nous, tout en contraste, de ses gratte-ciels et ses bidonvilles.
Lire la suite

Texte de Khéa – « Biquette » *

Le 26 juillet 1928, à Acy en Multien, petit bourg de l’Oise, aux premières heures du jour, on entendit se mêler aux meuglements et béquètements le cri d’un nouveau-né dans l’étable de la ferme familiale des Motte.
Lire la suite

Texte de Melle47 – « Choisir la bonne clef… » *

Je rentre la tête dans les épaules, crispe la mâchoire, serre tellement fort les yeux qu’une larme en jaillit. Je peux sentir ce que Martin va prendre. J’ai mal pour lui…
Lire la suite

Texte de Melle47 – « Les deux font la paire… » *

Je lui tape légèrement mais sèchement le dos de la main pour lui faire lâcher prise.
« Aïeuhhh… T’es pas obligée de me taper dessus ! » Ma fille ronchonne. Secoue la main. Cette ado, tout dans l’excès…
« Mais enfin… Tu es sans cesse en train de la tripoter. Et puis, tu m’épuises avec tes incessantes questions… Pourquoi, pourquoi, pourquoi… »
Lire la suite

Texte de Trados – « L’indienne orpheline » *

Ce vendredi-là, comme les cinq matins précédents, à son réveil dans un lit démesuré Brigitte mit quelques secondes pour réaliser où elle se trouvait.
Lire la suite

Texte de Eevlys – « Emprise » *

 » Ça te dit, on fait un feu ?
– Pourquoi pas ?… On se croirait dans un véritable château. Et t’as vu ces chenets à tête de lion ? J’ai jamais vu ça nulle part. »
La femme était revenue du jardin, les bras chargés de bois mort.
« C’est dingue ce terrain. On croirait qu’il y a eu une tempête… Mais c’est bizarre, les arbres sont jeunes, et pourtant ils sont tous à terre. »
L’homme se tenait à genoux dans l’âtre, examinant les cendres avec attention.
« Regarde, on dirait un bijou… »

Lire la suite

Texte de Ktou14 – « Solange » *

Clac, clac, clac, clac…
Le bruit de ses talons dans les couloirs et les escaliers du métro résonne dans sa tête. Comme une porte qui claque.
Solange émerge sur le boulevard, dans la lumière d’un tendre matin de printemps. Vêtue d’une courte jupe noire qui moule des formes alléchantes, d’un chemisier de soie et d’une longue veste assortie, les jambes gainées de bas (Solange a horreur des collants), elle sait qu’elle attire les regards masculins et s’en délecte. Car Solange aime les hommes. Passionnément, puis plus du tout.
Lire la suite

Texte de Sécotine – « Juste quelqu’un de bien »

C’est la troisième nuit déjà, la troisième nuit que je ne dors pas, la troisième nuit sans toi.
Lire la suite

Older posts

© 2019 Ecrire en ligne

Theme by Anders NorenUp ↑

error: Content is protected !!