Ça y est, les commentaires sur les textes sont ouverts pour une semaine et j’y ai mis les miens.

Merci à toutes les participantes. Je suis sincèrement épaté par la palette de talents et de problématiques déployés sur ce thème de la revanche, inspirant m’a-t-on-dit, mais, pour autant pas si évident. Vous avez réussi ce tour de force que de le traiter positivement, énergiquement, voire dans la lumière, loin des obscurités et acidités stériles de la vengeance. Il y va dans ces textes de la résilience, de la reconstruction réussie, de la renaissance, du déni digne et doux, de la victoire sur le temps ou sur les forces obscures qui peuvent nous animer… Oh, il y a volonté une revanche vaine et bête… mais c’est parce qu’elle l’est, que le texte lui, est futé.

La revanche s’est surtout révélée durant cet atelier être jubilatoire. Un vrai plaisir.

Mes commentaires, sous vos textes, souvent sont positifs –j’aurais du mal à tenir le contraire, vu que tout le monde a du métier dans la salle- aussi seront-is de détails, de formes, de « trucs d’instit » peut-être, illustratifs souvent, pour en souligner la qualité… à défaut, encore une fois, d’avoir à inciter de revenir sur le texte (parfois tout de même sur des chutes…), l’argument ou sa structure lui-même, car la plupart du temps ce souci n’est même pas évocable.

Attendant de lire vos commentaires croisés… À bientôt.
Francis

PS -1 : vous n’êtes finalement que 7. Je n’ai pas eu de nouvelles de « Patchwork », inscrite pourtant à cet atelier, et « Océane0611 », l’étudiante en surnombre que j’avais invitée pour qu’elle découvre l’atelier, actuellement débordée, a préféré ne pas participer.

PS -2 : je vous incite, pour l’avenir à penser un titre désormais, pour vos textes. C’est un point important, et qui se débat éventuellement aussi.

PS -3 : il y a des traces infimes d’actualité dans certains textes. On sent des idées attrapées dans l’air d’un passé encore tout chaud. Passionnant de tenter de deviner comment les inspirations peuvent être nées.