Ecrire en ligne

Ateliers d’écriture créative, de fictions, animés par Francis Mizio

Category: News (page 1 of 7)

Proposition d’écriture – Février 2019

Lors de l’atelier d’écriture de janvier, Pivoine, une des participantes a écrit une nouvelle dont la chute aurait pu constituer l’essence d’un haïku, ces poèmes japonais en 5/7/5 syllabes qui visent à fixer l’intemporalité d’un moment évanescent… Enfin, de « ces trucs japonais » qui ne lassent de fasciner en Occident par la complexité qu’il peut y avoir à en comprendre les ressorts, par leur raffinement, par leur sensibilité… Enfin, ces « trucs japonais », hein.
Lire la suite

Proposition d’écriture – Janvier 2019

Il y a quelques temps (je ne sais plus comment je suis tombé dessus) j’ai lu un article du Monde (je crois) qui évoquait au détour d’une critique littéraire l’ouvrage, « J’ai peur » d’une artiste contemporaine, Géraldine Kosiak ;  paru initialement en 1995 au Seuil. On nous présentait cela, si je me souviens bien, comme une œuvre marquante traitant de la peur, de toutes les peurs (intimes, personnelles, désespérées, pathétiques, grandes, instinctives, sociales, petites-bourgeoises, dérisoires, d’aujourd’hui ou d’hier, etc.).
J’ai levé un sourcil. Tiens, c’est intéressant, et ça pourrait faire l’objet d’un atelier.
Lire la suite

Proposition d’écriture – Déc. 2018-2

Le métier d’écrivain -car il faudrait que ce soit vraiment reconnu un jour, du moins fiscalement, financièrement, administrativement etc. comme un vrai métier- est parfois si difficile dans ses conditions de vie qu’on se demande en le pratiquant s’il ne serait pas imaginaire. Une sorte de fantaisie de l’esprit en somme, une hallucination. « C’est pas un vrai métier, ça »... Combien ont entendu cela ?

Lire la suite

Proposition d’écriture – Décembre 2018 – 1

Allez je vous raconte comme d’ordinaire comment m’est venue l’idée de la proposition d’écriture de cet atelier : il se passe que parmi mes nombreuses activités professionnelles, je travaille depuis dix ans pour le comité d’entreprise d’une immense société industrielle appartenant à l’État Français. Je me rends une fois par mois sur un site, assiste à des réunions entre les élus et la direction (la plupart des ingénieurs ou des techniciens de haut niveau) et en écrit le procès-verbal synthétique.
Le mois dernier l’un des élus me racontait comment ils étaient allés déposer pacifiquement au siège de la direction régionale un cahier de revendications (plutôt constructif, réaliste et sans hostilité, mais bref), et comment sans crier gare ni avoir de raison objective une section de CRS a fait irruption, a donné l’assaut, a gazé toute la délégation et arrêté quelques-uns de ses membres (des hauts cadres de direction reconnaissent depuis sans problème que ce n’était ni justifié ni approprié). Le type me dit : « Pendant l’assaut M. a été frappé, gazé, et comme il voulait se mettre à l’abri, les flics l’ont coursé. Au final ils l’ont capturé ».
Lire la suite

Ecrire-en-ligne a désormais un compte Twitter

Si vous ne suivez pas notre page Facebook, et vous voulez avoir tout de même des nouvelles de l’atelier sans venir fouiner sur ce site (où tout n’est pas toujours écrit dans les news), une alternative vous est proposée : le compte Twitter d’Ecrire-en-ligne.

Liste des auteur(e)s du « Projet conjugal » avec leurs textes

Liste au 27 janvier 2018
Les auteur(e)s avec 1 * sont les auteur(e)s des textes fondateurs,
Les auteur(e)s avec 2* sont les adhérent(e)s au projet,
Les auteur(e)s avec 3*, c’est la totale.

• Anna17 **
Texte en écriture.

• Ariane ***
Texte en réécriture.
Second texte à venir.

Cemap **
Mars 1958 : « Pauline ! »
Octobre 1967 : « René et Léo »

Dilan – **
En cours d’écriture.

• Fantomette44 **
Novembre 1962 : Arlette et Édouard – « Virage dangereux ». 
Un second texte est en écriture.

• Ketriken **
Août 1946 – Louise et Édouard – « Rendez-vous à l’Excelsior »
Second texte en cours d’écriture

• Khéa *
Juin 1951 – Annette et Germain : « Nouveau cap »

• Ktou14 ***
Février 1913 – Edmond
Mai 1929 – Angèle et Marcel
Nouveau texte à venir

• Léna **
Texte en cours d’écriture.

• Manu **
Septembre 1901 (à paraître)

• Melle 47 *
« Août 1898… »

• Nerika
Mai 1900 – Antoine et Eugénie (à paraître)

• Sécotine **
Juin 1901 – Eugène et Félicie
2e texte en cours d’écriture.

• Trados*
Juillet 1922 – Jean  : « Quand un vicomte … »

Zu *
Novembre 1898 – Léo : « Tel(lle) est pris(e) qui croyait prendre »


Photo : © DR – Mariage en vélo-taxi, Paris, 1941.

Qu’est-ce que « Le projet conjugal » ? Comment y participer ?

Qu’est-ce que  « Le projet conjugal » ?

« Le projet conjugal » est né du premier atelier de novembre 2018. Il s’agissait de répondre à une des annonces tirées du recueil d’un siècle de petites annonces du Chasseur Français (1885 à 1989).
Plusieurs textes « fondateurs » nés de cet atelier ont été d’ores et déjà enregistrés. On les trouvera via le menu ci-dessus ou en cliquant ici. (D’autres textes arrivent).

L’objectif est désormais, au travers d’un atelier d’écriture permanent de créer un recueil collectif de fictions vivant à faire revivre les personnes ayant passé jadis ces annonces, et, lorsqu’il y aura assez de textes et d’époques balayées, de le faire ensuite éditer (avec un contrat par auteur(e) comme il sied dans un ouvrage collectif.

Comment participer ?

– Il faut adhérer à l’atelier permanent. Cette adhésion est de 30€ une fois pour toutes, et quel que soit le nombre d’annonces auquel vous déciderez de répondre. Vous pouvez régler cette adhésion par RIB (en me le demandant) ou par Paypal en précisant « Le Projet conjugal ».

Comment cela se déroule-t-il ?
Dans le recueil de centaines d’annonces matrimoniales du Chasseur Français, courant de 1885 à 1989, il y a des annonces classiques, d’autres insolites, d’autres incroyables, d’autres affreuses ou cyniques, d’autres tendres, d’autres farfelues, émouvantes, pathétiques… Certaines très courtes, d’autres longues et détaillées. Toutes dessinent des vies passées ou à venir.

– Vous me demanderez si vous voulez utiliser une annonce passée par un homme ou par une femme, et de quelle année (sachant que la première annonce passée par une femme elle-même remontant à août 1898, et elle a déjà fait l’objet d’une fiction). Je vous en soumettrai alors trois, et vous en retiendrez une.

– Ensuite,  vous aurez le choix pour traiter votre annonce  :

• Soit écrire en incarnant le personnage qui répond à l’annonce (âge, situation, époque) : écrire une lettre, en somme, adressée au « journal qui transmettra ». Sachant que toute lettre, si elle est bien élaborée, en révèle beaucoup sur la personne.

• Soit de raconter la rencontre entre les deux personnes à la suite de l’annonce, ou de raconter un moment de leur vie ensemble après s’être unis : bref, écrire une nouvelle.

• Soit de raconter un moment de la vie de la personne qui a passé l’annonce, ou de la personne qui y répond : bref, écrire une nouvelle, sans forcément rester attaché à l’annonce elle-même. Il s’agit de faire revivre la personne imaginée à la lecture de son annonce.

– Lorsque vous jugerez votre texte terminé, sans qu’aucun délai d’écriture ne vous soit imposé, vous me l’enverrez en format Word ou Open Office.

– Votre texte fera l’objet de commentaires de ma part, de suggestions de retravail, de pistes d’écriture comme lors de chaque atelier (c’est ce qui explique la demande d’adhésion). Ces travaux se dérouleront dans une zone privée du site afin de pouvoir échanger éventuellement avec les autres auteur(e)s de ce recueil en construction. À votre demande ces échanges peuvent se faire par mail, mais vous perdrez l’opportunité d’être conseillé par les autres auteur(e)s adhérent(e)s au projet.

– Lorsque vous jugerez votre texte terminé, il sera publié en zone publique ici (non copiable) et sera enregistré comme étant partie à part entière du recueil que je ferai éditer lorsque il y aura assez de textes pour constituer cet ouvrage unique qui aura fait revivre des inconnus grâce à vous…


Si vous ne voyez pas ci-dessus la vidéo d’un jeune couple en train de jouer (source : cc – Pexels video), alors vous voyez des mariés en baskets (NGDPhotoworks – cc – Pixabay). En dessous, c’est une photographie de mariage prise en France en 1931 (source : cc- Shorpy), et, dans le texte, une image de Robyn Russel qui s’est amusée à photographier un couple en mode mariage vintage 70ties.

Proposition d’écriture – Novembre 2018 – 2

Il est temps de passer à table  — du moins de commencer à réfléchir à votre table : dans deux mois, vous risquez en effet de devoir festoyer hors de raison et de proportion. Alors, pour cet atelier, avec ce souci d’utilité et de santé publique qui nous anime, nous allons nous y préparer. Mettons-nous à table, au repas, au dîner, au souper, au banquet, au festin… Et au service. Et en cuisine aussi…
Lire la suite

Proposition d’écriture – Novembre 2018 – 1

La proposition d’écriture pour ce premier atelier de novembre est particulière. D’abord, elle est matrimoniale, puisqu’il s’agit, comme vous allez le découvrir ci-dessous, de répondre à des petites annonces. Ensuite, elle est, comme les bans publiés en avance, connue depuis plusieurs jours par les intéressé(e)s cobayes ; lesquels pour le rendu de leur texte le 9 novembre auront donc exceptionnellement disposé d’une semaine d’écriture supplémentaire. Ensuite, en fonction des résultats de cet atelier bien différent de l’ordinaire, comme je l’expliquais >  ici, je vais probablement l’instaurer en atelier permanent dans le projet de construire au fil du temps un ouvrage collectif.

Lire la suite

Le prochain atelier (2 novembre) comme essai d’un atelier permanent

Le prochain atelier d’écriture (2 novembre) d’Écrire-en-ligne va appliquer (cette fois seulement) sur les participant(e)s une nouvelle formule qui va être particulière, mais en tout cas stimulante et jubilatoire — ah que je l’ai imaginée avec mes petits neurones. Sur exactement le même sujet chaque auteur(e) aura :

1- des contraintes personnalisées adressées à lui seul (et révélées à la publication avec son texte) suivant des indications qu’il me donnera lui-même dans un choix (simple) qui lui est offert.

2- la possibilité ensuite de traiter la demande en fiction de 3 façons complètement différentes, au choix.

Et chaque texte au final intégrera un grand tout cohérent.

Si ça marche sur cet atelier (ça devrait : je l’ai testé 4/5 fois en « présentiel » avec des groupes de six/huit personnes et ça a hyper bien fonctionné) je le proposerai donc en atelier d’écriture permanent, à la carte, sur l’année via un abonnement (très raisonnable) graphomano-masochiste premium :-). Genre (comme à la roulette) : vous me demanderez quand vous voulez, et hop, vous recevrez votre contrainte (et votre texte final viendra en cohérence avec tous ceux déjà produits).

Si ça dure longtemps, et nombre de personnes alimentent, on obtiendra au final un gros bouquin collectif au concept inédit et je le crois, plutôt épatant. Ne cherchez pas ce que ça peut être, et comment ça peut être : vous ne trouverez pas, je suis certain (oh, le teasing!). Indice : il sera question d’hommes et de femmes (hahaha ! haha !). Révélation le 2 novembre, pour le 1er atelier de novembre.

Francis

Des auteur(e)s d’Ecrire-En-Ligne en lices chez Sweek

Des participants à Écrire-en-ligne ont décidé de publier certains de leurs textes écrits ici dans le cadre d’ateliers sur Sweek, application de lecture et de publication, pour les mettre en  lices lors de leur concours de nouvelles, dont vous trouverez le règlement > ici.

Bien sûr, on va suivre cela, et je vous indiquerai les liens sur les textes lorsqu’ils y seront publiés.

NB pour que tout soit clair  : Écrire-en-Ligne n’a rien à gagner dans cette histoire -Sweek ne me donne rien, et les ateliers sont pleins, merci ça va ; pas besoin de pub supplémentaire (et en plus j’offre un prix) : si Ecrire-en-Ligne participe à cette opération de Sweek, c’est pour permettre, en relayant l’information, une éventuelle visibilité pour des auteur(e)s de l’atelier auxquels ici je crois (auteur(e)s qui certes auraient pu en outre y  participer sans que je sois « partenaire »). En somme, pour que je ne fasse pas cela pour rien, allez voter sur Sweek pour les auteurs issus d’Écrire-en-ligne afin que cela attire sur eux l’attention des autres lecteurs de Sweek.

Proposition d’écriture – Octobre 2018 – 2

Aujourd’hui, j’ai réalisé un projet secret qui remonte à des dizaines d’années, et que je n’avais encore jamais accompli : j’ai planté des roses trémières contre la façade de ma maison (j’adore les roses trémières, désolé). (Oui, je sais, ce n’est pas une annonce très spectaculaire, j’en ai bien conscience).
Planter des roses trémières est un signe que la maison où je vis est bien MA maison. C’était un peu un pacte avec moi-même que de marquer l’endroit avec des roses trémières. Aussi, je me disais en creusant au pied du mur que la maison serait un thème d’écriture formidable… Et après avoir creusé le sujet (après le sol pour les roses trémières, donc) je me suis dit que non, vraiment… C’est vraiment, mais vraiment, mais alors vraiment… trop utilisé.
Lire la suite

Older posts

© 2019 Ecrire en ligne

Theme by Anders NorenUp ↑

error: Content is protected !!