Écrire en ligne

Ateliers d’écriture créative, de fictions, animés par Francis Mizio

Texte d’Ann

« Voici des fruits, des fleurs, des feuilles et des branches. Vous voyez les enfants ? Dans cette petite boule de cristal, dans la vitrine devant vous. Vous apprendrez dans le programme de l’année prochaine que l’on pouvait encore en voir dehors au 22ème siècle, on appelait ça la Nature. Votre institutrice vous apprendra ça et vous montrera des images. On raconte une légende sur cette boule de cristal, on dit qu’elle renferme… » continuait la voix du guide.

– Je n’ai pas réellement écouté la suite. Je me rappelle que nous avons suivi le guide et la maîtresse de Sciences de la Vie vers les vitrines suivantes, remplies de choses bizarres et d’un autre temps, inutilisables, incompréhensibles aujourd’hui pour la plupart. En me retournant j’ai vu l’éclair de lumière rose sortant de la petite boule, un éclat presque imperceptible. Je me suis éclipsée discrètement et suis retournée vers la vitrine. Et c’est à ce moment que ça s’est reproduit, Monsieur. Mais je vous promets que je ne sais pas comment ça se fait. Je ne sais même pas si c’est de ma faute ou si c’est la boule qui choisit. Je voyais bien que je l’avais dans la main, soudainement. Et pourtant la vitrine était intacte ! Je l’ai regardée, j’ai bien vu ce que le guide appelait fruits, fleurs, branches et feuilles, et j’ai bien vu une petite figure, derrière une feuille, avec des yeux couleurs nuit. Et la petite créature me regardait et c’était comme un voyage dans les étoiles, Monsieur. J’ai mis la boule dans ma poche. Non je ne sais pas pourquoi les alarmes n’ont pas fonctionné. Nous avons fini la visite du Musée des Temps Mémorables et nous sommes retournés à l’école. C’était l’heure, nous avons récupéré nos affaires en classe et j’ai pris la navette scolaire pour rentrer chez moi.

Cette nuit-ci, je n’ai pas vraiment dormi. J’ai admiré la petite sphère. J’ai remarqué que quand je la tenais dans mes deux mains, la chaleur de mes paumes faisait se lever comme un petit soleil intérieur et je discernais mieux la vie qui s’y déroulait. C’est ce qu’on appelle une forêt, Monsieur, ce monde qu’on y voit ? J’ai fait quelques recherches sur le net. On y voit les 4 éléments, oui ? La chose bleue qui semble tomber, c’est de l’eau, une cascade il paraît. Qui sont les drôles de créatures toutes fines qui s’y baignent ? Leurs oreilles sont tellement étranges, leurs cheveux longs magnifiques ! La lumière, c’est le feu, j’ai bien compris, le feu du petit soleil. Une autre petite créature aux yeux de nuit a pris une poignée d’une substance marron par terre, et m’a montré d’un peu plus près cette matière. C’est de la terre, à mon avis. Et dans cette terre pousse cette forêt épaisse qui est comme vivante. J’ai aussi vu des fleurs, ou des feuilles tourbillonner comme balayées par un courant. Je suppose que c’est l’action du vent, de l’air. L’air est partout dans la petite boule, pas dans des bouteilles, pas juste dans des pièces pressurisées comme dans nos habitations ou dans nos navettes. La petite boule est l’extérieur ! Comment est-ce possible, Monsieur ? Qu’est ce que signifie ce mystère ? Qui sont ces créatures ?…Je suis désolée d’avoir pris la boule, je ne voulais pas spécialement.

– Nous savons, mon enfant. La petite boule, comme tu l’appelles, t’as choisie. Tu es la nouvelle gardienne, nous t’attendions. Tu as beaucoup de choses à apprendre avant de tenir ton rôle. N’aies aucune inquiétude, tout viendra en son temps et tu n’as rien fais de mal. Il en est ainsi à chaque fois. Cette petite boule de cristal est ce qui nous reste du Monde d’Avant la Grande Amnésie. Elle est infiniment précieuse. Et vivante, comme tu as finement pu le voir. Les petites créatures sont les descendantes de celles qu’on appelait autrefois fées, elfes, nains et ont créé ce monde miniature pour sauvegarder la Beauté du Monde afin de le faire revivre quand le temps sera venu. Tu es une des rares personnes à pouvoir les apercevoir. Cette petite boule est comme une graine. Et tu as appris qu’une graine peut donner des branches, des feuilles, des fleurs puis des fruits, mon enfant. Viens, maintenant, je vais te présenter quelqu’un et te montrer où tu logeras et commenceras ton long apprentissage.

Par Ann

16 Comments

  1. Gaëlle Pingault

    19 mars 2017 at 17 h 06 min

    Ann nous tire ce mois-ci vers la fantasy, mais vers une fantasy douce, rêveuse et poétique (pas vers une fantasy guerrière !). D’une manière très différente, bien entendu, elle traite un peu le même thème de « fond » qu’Emije, à savoir celui du paradis perdu. Peut-être est-ce parce que j’ai visité récemment le muséum d’histoire naturelle avec ma fille, mais je m’y suis crue d’emblée, moi, dans ce musée des temps mémorables. Je trouve que tu doses bien, Ann, le fait d’en dire « un peu » pour qu’on identifie d’emblée le décalage temps/mode de vie/état des lieux de la nature par rapport à notre monde actuel ; et « pas trop » malgré tout pour laisser l’imagination du lecteur vagabonder et ne pas être trop démonstrative/explicative (le gros danger des univers « décalés »). J’aime bien aussi le ton de cette fillette, qui est à la fois vraiment enfantin, et pour autant très sérieux et appliqué, comme on imagine que doit l’être une future « gardienne », dont le rôle ne doit pas être mince. Enfin, j’aime beaucoup ta description de la « découverte » de la nature, l’étonnement, les sensations… C’est assez bien rendu, je trouve.

    Ton texte a un vrai charme, Ann, mais je trouve que tous les écueils que tu as peu ou prou évité tout du long apparaissent dans ton dernier paragraphe. Là pour le coup, la réponse de l’adulte, elle est beaucoup moins légère, et nettement plus (trop ?) démonstrative. Je pense qu’il serait intéressant d’imaginer tout autre chose qu’une « simple » réponse de dialogue pour conserver le relief de ton texte. L’idée qui me vient comme ça, là, (mais qui n’est qu’une idée, tu peux tout à fait imaginer autre chose), c’est de remplacer cette « réponse » par un extrait de rapport écrit. Du genre : tu termines le monologue de la fillette, puis tu bascules sur : « Rapport d’audition de l’enfant G. », etc. Dans cet exemple, tu pourrais alors utiliser un phrasé très administratif, que tu peux rendre un-peu-futuriste-mais-pas-trop. Ça décalerait la façon d’amener la fin de ton texte, et éviterait un « léger » sentiment de flop (qui n’est pas dû au fond, j’aime bien cette idée de gardienne, d’initiation etc, qui est un thème porteur en fantasy et en littérature en général ; mais plutôt à la forme, et au dialogue qui s’étire trop et devient trop explicatif et donc moins naturel sur la fin). L’exemple que je te donne n’est qu’un exemple, tu peux imaginer autre chose… Mais une rupture narrative, permettant de ne pas être dans la « simple » explication, serait intéressante, je pense

  2. c’est marrant, je me rends compte ce soir qu’une grande partie du plaisir de ces ateliers, tient aussi à ce moment du dimanche soir où je lis ton débrieffing Gaëlle. Tu mets toujours des mots hyper juste sur ce que je ressens dans mes lectures sans pouvoir les verbaliser. Bref, Anne j’ai beaucoup aimé ton idée originale et malheureusement pas si impossible dans le futur. L’idée de faire parler cette fillette choisie

  3. Gaëlle Pingault

    19 mars 2017 at 21 h 16 min

    Tant mieux si le dimanche soir des semaines d’atelier est chouette, Schiele (ça en fait au moins un arraché au blues de la fin de WE 😉 )

  4. Très joli texte d’anticipation ! Tu crées bien des images avec tes mots. J’étais dans ce musée avec la fillette

  5. elle me plaît ton idée du rapport d’audition! Je vais essayer ça. Merci

  6. version 2:
    « Voici des fruits, des fleurs, des feuilles et des branches. Vous voyez les enfants ? Dans cette petite boule de cristal, dans la vitrine devant vous. Vous apprendrez dans le programme de l’année prochaine que l’on pouvait encore en voir dehors au 22ème siècle, on appelait ça la Nature. Votre institutrice vous apprendra ça et vous montrera des images. On raconte une légende sur cette boule de cristal, on dit qu’elle renferme… » continuait la voix du guide.
    – Je n’ai pas réellement écouté la suite. Je me rappelle que nous avons suivi le guide et la maîtresse de Sciences de la Vie vers les vitrines suivantes, remplies de choses bizarres et d’un autre temps, inutilisables, incompréhensibles aujourd’hui pour la plupart. En me retournant j’ai vu l’éclair de lumière rose sortant de la petite boule, un éclat presque imperceptible. Je me suis éclipsée discrètement et suis retournée vers la vitrine. Et c’est à ce moment que ça s’est reproduit, Monsieur. Mais je vous promets que je ne sais pas comment ça se fait. Je ne sais même pas si c’est de ma faute ou si c’est la boule qui choisit. Je voyais bien que je l’avais dans la main, soudainement. Et pourtant la vitrine était intacte ! Je l’ai regardée, j’ai bien vu ce que le guide appelait fruits, fleurs, branches et feuilles, et j’ai bien vu une petite figure, derrière une feuille, avec des yeux couleurs nuit. Et la petite créature me regardait et c’était comme un voyage dans les étoiles, Monsieur. J’ai mis la boule dans ma poche. Non je ne sais pas pourquoi les alarmes n’ont pas fonctionné. Nous avons fini la visite du Musée des Temps Mémorables et nous sommes retournés à l’école. C’était l’heure, nous avons récupéré nos affaires en classe et j’ai pris la navette scolaire pour rentrer chez moi.
    Cette nuit-ci, je n’ai pas vraiment dormi. J’ai admiré la petite sphère. J’ai remarqué que quand je la tenais dans mes deux mains, la chaleur de mes paumes faisait se lever comme un petit soleil intérieur et je dicernais mieux la vie qui s’y déroulait. C’est ce qu’on appelle une forêt, Monsieur, ce monde qu’on y voit ? J’ai fait quelques recherches sur le net. On y voit les 4 éléments, oui ? La chose bleue qui semble tomber, c’est de l’eau, une cascade il paraît. Qui sont les drôles de créatures toutes fines qui s’y baignent ? Leurs oreilles sont tellement étranges, leurs cheveux longs magnifiques ! La lumière, c’est le feu, j’ai bien compris, le feu du petit soleil. Une autre petite créature aux yeux de nuit a pris une poignée d’une substance marron par terre, et m’a montré d’un peu plus près cette matière. C’est de la terre, à mon avis. Et dans cette terre pousse cette forêt épaisse qui est comme vivante. J’ai aussi vu des fleurs, ou des feuilles tourbillonner comme balayées par un courant. Je suppose que c’est l’action du vent, de l’air. L’air est partout dans la petite boule, pas dans des bouteilles, pas juste dans des pièces pressurisées comme dans nos habitations ou dans nos navettes. La petite boule est l’extérieur ! Comment est-ce possible, Monsieur ? Qu’est ce que signifie ce mystère ? Qui sont ces créatures ?…Je suis désolée d’avoir pris la boule, je ne voulais pas spécialement.

    –Rapport d’audition enfant NX12- Dossier LJG654 – Base CPS1, 23/12/2157–
    Cristal de Nature récupéré chez l’enfant entièrement rechargé. Pas de souffrance vibratoire, lien visible et important entre le cristal et le sujet.
    Sujet ayant des capacités télékinésiques et télépathiques non canalisées, inquiet lors de l’audition, attentif et sérieux, connaissances intuitives primitives de l’Ancien Monde avérées.
    Accompagnement prévu le 26/12 au Sanctuaire du Promontoire pour évaluation avec Maître F. des Inits. Degré précis des capacités et possibilités d’ initiation avant l’âge préconisé à vérifier.
    Intégration au groupe d’enfants PS recommandée en 1ère instance.
    Agent Bjin Sabrah – Service Recherche CapParaSenso

  7. Gaëlle Pingault

    23 mars 2017 at 7 h 28 min

    J’adore ta nouvelle fin, Ann, et effectivement, je trouve que ça « réveille » nettement la narration de cette partie du texte!

  8. Super ! Tu as eu une très bonne idée pour la fin avec beaucoup d’imagination et qui, pourtant, paraît tellement réaliste. Bravo !

  9. merci merci, la rupture donne bien mieux effectivement et j’ai adoré ton « unpeufuturistemaispastrop » comme si tu me savais unpeumaispatropcap d’exagérer 😀

  10. Bonjour Ann,

    Un univers que je découvre : la fantasy. Si je te disais que je n’ai jamais vu Star Wars …. Tout ce qui touche au fantastique n’est pas ma tasse de thé, mais là tu me l’as fait découvrir sous un autre angle. Quand le réel et l’irréel communiquent et s’emmêlent. Ton histoire est touchante. On est dans la vraie vie mais cette petite fille ne comprend pas et fait des découvertes surprenantes. Elle n’est pas conditionnée ni formatée, ainsi elle peut laisser aller son imaginaire vagabonder et elle est aidée par son guide. Joli texte. Merci. Je vais peut être m’y mettre à la fantasy ……

  11. Gaëlle Pingault

    23 mars 2017 at 22 h 02 min

    😀

  12. Gaëlle Pingault

    23 mars 2017 at 22 h 06 min

    Je ne suis pas une grande adepte de la fantasy « grand jeu », façon seigneur des anneaux, mondes complexes et luttes en tout genre. En revanche, j’adore la fantasy plus « douce », genre les mélanges de mondes, les glissements vers le merveilleux, quelque chose comme ça.

    Curieusement, j’ai découvert cette littérature là à l’âge adulte, mais via des romans ados (prêtés par mes nièces un été en vacances!). Si ça te tente, Emije, c’étaient les trilogies de Pierre Bottero, « la quête d’Ewilan » (3 tomes), « les mondes d’Ewilan » (3 tomes) et « Ellana » (3 tomes aussi). C’est vraiment très chouette!

  13. grande fan de Tolkien (les bouquins!) depuis que j’ai 11 ans, perso. La fantasy est très poétique à mon goût et utilise beaucoup la parabole. Il y a souvent des sens cachés, un peu comme dans les contes, ou les mythes, je trouve et ça fait résonner en nous , très inconsciemment, des choses très profondes souvent. M’enfin je n’avais pas réfléchi à tout ça avant d’écrire ce texte. Merci pour vos comm. Sinon, comme fantasy douce ya aussi pour les ados et adultes les 2 tomes de Tobie Lolness, un petit peuple dans les arbres. Très joli et profond.

  14. Merci pour vos conseils de titres . Je vais allez découvrir ces univers pour lesquels j’avais sûrement un à priori non fondé.

  15. Je vais faire comme Emije ! J’ai beaucoup lu de fantasy dans mon adolescence puis plus du tout à l’âge adulte. Mais c’est bien dommage finalement. Donc hop une commande chez Amazon (ah ah c’est une blague hein je soutiens mon libraire !)

  16. J’adore !!! Ta première version m’avait complêtement emballée et là je viens de découvrir ta 2eme version et j’adore encore plus !
    Pour le coup, cette 2eme version me donne encore plus l’envie d’en savoir plus. Ton premier texte n’était pas aussi frustrant sur la fin (frustrant dans le bon sens hein !). Là j’ai encore plus envie d’en savoir plus

Comments are closed.

© 2019 Écrire en ligne

Theme by Anders NorenUp ↑