Ecrire en ligne

Ateliers d’écriture créative, de fictions, animés par Francis Mizio

Author: Francis Mizio - Ecrire en Ligne (page 3 of 18)

Texte de Melle47 – « Noir, noir, noir et encore noir… » *

« Salut frérot ! »
Je claque la porte de l’appartement comme chaque soir pour me faire entendre par-dessus l’indispensable PS4. Je lâche mon sac à dos près de la porte d’entrée. Laisse glisser ma parka par-dessus. Ça caille dehors et il fait déjà nuit noire. Je déteste l’hiver. J’avance… L’atmosphère est une fois de plus étouffante.

Lire la suite

Proposition d’écriture Mars 2019-1

Cherchant une idée de proposition d’écriture, j’ai surfé récemment d’écrivains contemporains totalement barrés  en poètes abscons, et puis voilà, entre autres découvertes dont je vous parlerai sans doute un jour ici,  que je tombe sur un ouvrage improbable et inclassable « L’homme de profil, même de face » (à la fois recueil de nouvelles et recueil de listes), parfois drôle, d’autres fois paresseux ou potache. Ouvrage d’un auteur, belge voire  tellement belge, Charly Delwart (Sachant que les Belges ont inventé le surréalisme et que, depuis, ils continuent de l’élever avec application en une appellation géographique contrôlée : la belgitude est un signe de qualité en terme de potentiels imaginaires comme en dimension du n’importe quoi se donnant des airs plus ou moins profonds).
Lire la suite

1901 (septembre) – par Manu

Annonce : « Veuve 38 ans, aimante, femme d’intérieur, habitant charmante propriété, épouserait veuf ou célibataire de 45 à 60 ans ayant fortune »
Lire la suite

1973 (Mars) – « Anne-Solange et Philippe », par Khea

Entre les barres d’immeubles de la ZUP de Wattignies, ville de la banlieue lilloise, une silhouette presse le pas, retranchée derrière un parapluie à rayures. Un bien maigre rempart de tissu imperméabilisé contre ces giboulées de mars cinglantes, déversées par un ciel de plomb et violemment encouragées par le vent qui se déchaîne pour désarmer cette frêle silhouette de sa défense dérisoire maintenue très fort par ses deux mains. Résister encore le temps de franchir les quelques mètres qui la séparent de son immeuble.

Lire la suite

Texte de Khea *

Des années que je ne suis pas montée dans ce grenier et rien n’a changé. À part de nouvelles générations de souris et d’araignées, je suppose. Le vieux fauteuil en cuir n’a pas bougé, à sa place en face de toi, ma vieille amie “la grande armoire bancale du grenier”, borgne d’une porte, tu es toujours debout, sentinelle impassible de ce royaume sombre, encombré de poussière et de bric-à-brac. J’en ai passé du temps, recroquevillée derrière ton unique porte, celle de la penderie, les yeux fermés, à ne pas bouger pour ne pas te faire craquer, pas un bruit, surtout. Il y a encore le trop plein de trésors que j’entassais sur tes étagères : des lettres, des cartes, des jouets, des bijoux de pacotille, des coquilles vides d’escargots, des coquillages, une boîte… boîte ?
Lire la suite

Texte de Melle47 – « Chose inachevée… »

Je sors les écouteurs de mes oreilles, les gardes serrés dans ma main. J’avance doucement la tête et pose le front sur le carreau lisse et froid.
Non, cette musique, je ne peux la laisser m’envahir de nouveau. Le son s’est tu, brusquement enfermé dans mon poing posé sur le bord de la fenêtre. Mes yeux me piquent. Je n’ose les fermer de peur que ne déborde quelque chose qu’une fois de plus je ne parviendrais pas à refouler.
Lire la suite

Texte d’Eevlys – « L’Hallali » *

Elle entrouvre les yeux.
Autour d’elle, des nappes de vapeur blanchâtre semblent sortir de terre.
L’œil ardent du cerf couru la considère sans ciller. Humide, immense et fou.
La bête implorante est si proche qu’elle pourrait presque l’effleurer.
Une brume indécise ondule puis s’évanouit, les noyant dans une douce et paisible torpeur. Elle n’a plus froid à présent, juste engourdie. Et le spectre évanescent, glissant dans l’aurore naissante continue de la fixer éperdument.
Lire la suite

Proposition d’écriture – Février 2019

Lors de l’atelier d’écriture de janvier, Pivoine, une des participantes a écrit une nouvelle dont la chute aurait pu constituer l’essence d’un haïku, ces poèmes japonais en 5/7/5 syllabes qui visent à fixer l’intemporalité d’un moment évanescent… Enfin, de « ces trucs japonais » qui ne lassent de fasciner en Occident par la complexité qu’il peut y avoir à en comprendre les ressorts, par leur raffinement, par leur sensibilité… Enfin, ces « trucs japonais », hein.
Lire la suite

1967 (octobre) – René et Léo – par Cemap

René Rivière, ingénieur parisien proche de la cinquantaine, venait de vivre un événement inoubliable avec l’inauguration en grande pompe de l’usine marémotrice de la Rance, située entre Saint-Malo et La Richardais, en Bretagne.
Lire la suite

Texte de Melle47 – « J’ai peur… que l’on m’oublie ! »*

Quand je suis née, je n’étais qu’une petite chose fragile, dégingandée, grande et filasse.
Lire la suite

Texte de Khéa – « Lettre manquante » *

Ce matin, c’est opération “courrier”. Elle se déroule en trois étapes ; la cuisine en est le QG, je m’installe au bout de la table en formica, comme si je devais présider une réunion de crise… avec moi-même.
Lire la suite

Texte de Zazie6454 – « Des souris et une femme »*

J’ai peur des souris. Rien d’extraordinaire. Mais la peur, pour être véritable, doit-elle être originale ?
Lire la suite

Older posts Newer posts

© 2019 Ecrire en ligne

Theme by Anders NorenUp ↑

error: Content is protected !!