Ecrire en ligne

Ateliers d’écriture créative, de fictions, animés par Francis Mizio

Category: Dilan

1990 (Juin) – « Les feux d’artifice de 1990 » – par Dilan

C’était l’avant dernier samedi de juin. On s’était retrouvées comme à notre habitude, chez moi, avec Marine et Selma. On contemplait le plafond, allongées côte-à-côte sur le sol. Nous gardions le silence, trop occupées à écouter la voix de Madonna sur sa chanson « Vogue », que la radio diffusait. Marine entama alors une chorégraphie avec ses pieds posés sur le lit, ce qui nous fit éclater de rire à l’assemblée et nous fit sortir du silence. Je me relevai pour m’asseoir et lançai tristement :
« Je vais trop m’ennuyer sans vous tout l’été. » Les filles compatirent silencieusement. Elles partaient en vacances chacune de leur côté, Selma en Normandie chez ses grands-parents et Marine en colonie dès la fin des cours au lycée, tandis que je me retrouverai seule car maman devait travailler et papa faisait le tour du monde en guise de lune de miel avec sa nouvelle femme …
Lire la suite

Texte de Dilan – « Le plus grand mystère du ciel »

15 août 1977 – Ohio, États Unis

C’était un jour comme les autres. Jerry s’était levé avec difficultés, n’ayant pas dormi plus de trois heures, comme à son habitude, s’était traîné jusqu’à son lieu de travail, avait bu 3 cafés sur une matinée, et s’était plongé dans son quotidien.
Lire la suite

Texte de Dilan – « La statuette » *

J’étais dans la cuisine à éplucher des pommes de terre ce dimanche après-midi lorsque Marc est arrivé. Il est venu me rejoindre en m’appelant et au son de sa voix, déjà, son enthousiasme s’entendait.

« Tu n’as pas idée de ce qui vient de m’arriver ! s’exclama-t-il »

Je levai les yeux vers lui, l’air de dire « Vas-y dis-moi »

Il sortit alors la chose qu’il cachait dans son dos.

Lire la suite

Texte de Dilan

Il est déjà 22h quand je termine de me préparer. Je rajoute un dernier coup de blush sur mes joues et me lève pour m’observer dans le miroir. Ce que je vois me reflète une image de ce que je qualifie de « correcte ». Je porte un jean noir avec une blouse bleue que j’ai choisi dos nu. Avec cela, je porte des baskets blanches. Je ne voulais pas trop en faire et de toute manière, il valait mieux ça que de souffrir toute la soirée avec des talons.

J’ai laissé tomber mes cheveux noirs courts, sur mes épaules comme à l’habitude.

« Ça me va ! » me dis-je en m’adressant à mon reflet.

Lire la suite

© 2019 Ecrire en ligne

Theme by Anders NorenUp ↑

error: Content is protected !!