Ecrire en ligne

Ateliers d’écriture créative, de fictions, animés par Francis Mizio

1898 [Août] – Madeleine et Armand – « Août 1898…. » – Texte de Melle47

Madeleine jette un œil à gauche puis à droite avant de se lancer pour traverser la grande rue de Chaville qui relie Paris au château de Versailles. Tout n’est ici que brouhaha. Les calèches se succèdent dans un grondement infernal de roues et de sabots. Les sonnettes des vélos raisonnent, tandis que le petit vendeur de journaux s’époumone pour écouler son quotidien.
Continue reading

Proposition d’écriture – Décembre 2018 – 1

Allez je vous raconte comme d’ordinaire comment m’est venue l’idée de la proposition d’écriture de cet atelier : il se passe que parmi mes nombreuses activités professionnelles, je travaille depuis dix ans pour le comité d’entreprise d’une immense société industrielle appartenant à l’État Français. Je me rends une fois par mois sur un site, assiste à des réunions entre les élus et la direction (la plupart des ingénieurs ou des techniciens de haut niveau) et en écrit le procès-verbal synthétique.
Le mois dernier l’un des élus me racontait comment ils étaient allés déposer pacifiquement au siège de la direction régionale un cahier de revendications (plutôt constructif, réaliste et sans hostilité, mais bref), et comment sans crier gare ni avoir de raison objective une section de CRS a fait irruption, a donné l’assaut, a gazé toute la délégation et arrêté quelques-uns de ses membres (des hauts cadres de direction reconnaissent depuis sans problème que ce n’était ni justifié ni approprié). Le type me dit : « Pendant l’assaut M. a été frappé, gazé, et comme il voulait se mettre à l’abri, les flics l’ont coursé. Au final ils l’ont capturé ».
Continue reading

1958 (mars) – « Pauline ! » – par Cemap

1958 : Joane Woodward a remporté l’oscar de la meilleure actrice pour son interprétation dans « les trois visages d’Êve ».
Pauline, elle, est à sa fenêtre…
Continue reading

1958 – Pauline – par Cemap [V2]

Dans un coin du jardin qui bordait la demeure cossue des Puybasset, un vieux jardinier s’affairait devant de magnifiques rosiers. Pauline, la jeune fille de la maison l’avait chargé de préparer un bouquet de roses qu’elle irait déposer sur la tombe de sa mère décédée quelques mois plus tôt.
Continue reading

1901 (Juin) – Eugène et Félicie – par Sécotine

Juin 1901
Monsieur, 38 ans, propriétaire près de Toulouse, 70 000, épouserait demoiselle, veuve, apport 12 000 francs minimum, pouvant commander à servante, basse-cour, volaille, etc. Tolèrerait tache.
Continue reading

Ecrire-en-ligne a désormais un compte Twitter

Si vous ne suivez pas notre page Facebook, et vous voulez avoir tout de même des nouvelles de l’atelier sans venir fouiner sur ce site (où tout n’est pas toujours écrit dans les news), une alternative vous est proposée : le compte Twitter d’Ecrire-en-ligne.

1958 : Pauline – par Cemap [V1]

Depuis son retour de Lyon, Pauline n’en finissait pas de déambuler dans la grande demeure bourgeoise où quelques domestiques tentaient de se montrer bienveillants, tandis que d’autres, surtout des femmes, ricanaient sans gêne sur son passage.

Continue reading

1913 (Février) : Edmond – par Ktou14

Février 1913
Excellent garçon, 25 ans, bien, famille honorable, espérance 16 000 francs, épouserait demoiselle avec tache ou veuve fortunée.

Continue reading

Liste des auteur(e)s du « Projet conjugal » avec leurs textes

Liste au 5 décembre 2018
Les auteur(e)s avec 1 * sont les auteur(e)s des textes fondateurs,
Les auteur(e)s avec 2* sont les adhérent(e)s au projet,
Les auteur(e)s avec 3*, c’est la totale. 

• Ariane ***
Texte en réécriture
Texte à venir
• Cemap **
« Pauline ! »
Dilan – **
En cours d’écriture

• Fantomette44 **
En cours d’écriture
• Ketriken **
Texte à venir
• Khéa *
Juin 1951 – Annette et Germain : « Nouveau cap »
• Ktou14 ***
Nouveau texte à venir
Février 1913 – Edmond
• Sécotine – **
En cours d’écriture
Juin 1901 – Eugène et Félicie
• Manu **
Texte à venir
• Melle 47 *
« Août 1898… »
• Trados*
Texte en réécriture
Zu *
Novembre 1898 – Léo : « Tel(lle) est pris(e) qui croyait prendre »


Photo : © DR – Mariage en vélo-taxi, Paris, 1941.

Qu’est-ce que « Le projet conjugal » ? Comment y participer ?

Qu’est-ce que  « Le projet conjugal » ?

« Le projet conjugal » est né du premier atelier de novembre 2018. Il s’agissait de répondre à une des annonces tirées du recueil d’un siècle de petites annonces du Chasseur Français (1885 à 1989).
Plusieurs textes « fondateurs » nés de cet atelier ont été d’ores et déjà enregistrés. On les trouvera via le menu ci-dessus ou en cliquant ici. (D’autres textes arrivent).

L’objectif est désormais, au travers d’un atelier d’écriture permanent de créer un recueil collectif de fictions vivant à faire revivre les personnes ayant passé jadis ces annonces, et, lorsqu’il y aura assez de textes et d’époques balayées, de le faire ensuite éditer (avec un contrat par auteur(e) comme il sied dans un ouvrage collectif.

Comment participer ?

– Il faut adhérer à l’atelier permanent. Cette adhésion est de 30€ une fois pour toutes, et quel que soit le nombre d’annonces auquel vous déciderez de répondre. Vous pouvez régler cette adhésion par RIB (en me le demandant) ou par Paypal en précisant « Le Projet conjugal ».

Comment cela se déroule-t-il ?
Dans le recueil de centaines d’annonces matrimoniales du Chasseur Français, courant de 1885 à 1989, il y a des annonces classiques, d’autres insolites, d’autres incroyables, d’autres affreuses ou cyniques, d’autres tendres, d’autres farfelues, émouvantes, pathétiques… Certaines très courtes, d’autres longues et détaillées. Toutes dessinent des vies passées ou à venir.

– Vous me demanderez si vous voulez utiliser une annonce passée par un homme ou par une femme, et de quelle année (sachant que la première annonce passée par une femme elle-même remontant à août 1898, et elle a déjà fait l’objet d’une fiction). Je vous en soumettrai alors trois, et vous en retiendrez une.

– Ensuite,  vous aurez le choix pour traiter votre annonce  :

• Soit écrire en incarnant le personnage qui répond à l’annonce (âge, situation, époque) : écrire une lettre, en somme, adressée au « journal qui transmettra ». Sachant que toute lettre, si elle est bien élaborée, en révèle beaucoup sur la personne.

• Soit de raconter la rencontre entre les deux personnes à la suite de l’annonce, ou de raconter un moment de leur vie ensemble après s’être unis : bref, écrire une nouvelle.

• Soit de raconter un moment de la vie de la personne qui a passé l’annonce, ou de la personne qui y répond : bref, écrire une nouvelle, sans forcément rester attaché à l’annonce elle-même. Il s’agit de faire revivre la personne imaginée à la lecture de son annonce.

– Lorsque vous jugerez votre texte terminé, sans qu’aucun délai d’écriture ne vous soit imposé, vous me l’enverrez en format Word ou Open Office.

– Votre texte fera l’objet de commentaires de ma part, de suggestions de retravail, de pistes d’écriture comme lors de chaque atelier (c’est ce qui explique la demande d’adhésion). Ces travaux se dérouleront dans une zone privée du site afin de pouvoir échanger éventuellement avec les autres auteur(e)s de ce recueil en construction. À votre demande ces échanges peuvent se faire par mail, mais vous perdrez l’opportunité d’être conseillé par les autres auteur(e)s adhérent(e)s au projet.

– Lorsque vous jugerez votre texte terminé, il sera publié en zone publique ici (non copiable) et sera enregistré comme étant partie à part entière du recueil que je ferai éditer lorsque il y aura assez de textes pour constituer cet ouvrage unique qui aura fait revivre des inconnus grâce à vous…


Si vous ne voyez pas ci-dessus la vidéo d’un jeune couple en train de jouer (source : cc – Pexels video), alors vous voyez des mariés en baskets (NGDPhotoworks – cc – Pixabay). En dessous, c’est une photographie de mariage prise en France en 1931 (source : cc- Shorpy), et, dans le texte, une image de Robyn Russel qui s’est amusée à photographier un couple en mode mariage vintage 70ties.

1951 (Juin) : Annette et Germain – par Khéa

Nouveau cap

“Dans l’espoir de vous rencontrer très prochainement,
je vous prie d’accepter, Mademoiselle, mes salutations les plus respectueuses ».
Germain Dessagne.

Continue reading

1898 (Novembre) : Léo – Texte de Zu

Te(lle) est pris(e) qui croyait prendre

Léo était profondément installé dans son fauteuil de velours, les volutes de fumées emplissaient l’entièreté de la bibliothèque et même le feu dans l’âtre ne suffisait pas à estomper ce brouillard lourd. Un cigare à la main, il assistait avec amusement, à la discussion entre Victor et Garance. La rubrique mondaine de la Gazette Illustrée de Biarritz annonçait en effet pas moins de sept réceptions cette semaine et ses deux plus proches amis argumentaient leurs choix.

Continue reading

« Older posts

© 2018 Ecrire en ligne

Theme by Anders NorenUp ↑

error: Content is protected !!