Ecrire en ligne

Ateliers d’écriture créative, de fictions, animés par Francis Mizio

Proposition Avril 2019-1

Figurez-vous que mon opticien mutualiste est situé dans le mythique passage Pommeraye à Nantes. Ce vieux passage commercial du 19e siècle, qui a été restauré il y a quelques années, a été rendu fameux par « Lola » un film assommant de l’impayable Jacques Demy (accessoirement ex-époux d’Agnès Varda ; laquelle vient de nous quitter) avec Anouk Aimé qui y subit une coiffure faite de plâtre et filasse (semble-t-il) en tout cas comme moulée ou sculptée par un maître staffeur ornemaniste.

Lire la suite

Texte de Sécotine – « Juste quelqu’un de bien »

C’est la troisième nuit déjà, la troisième nuit que je ne dors pas, la troisième nuit sans toi.
Lire la suite

Texte de Fantomette44 – « Rendez-nous la lumière »

Rendez-nous la lumière

On voit des autoroutes, des hangars, des marchés
Des grandes enseignes rouges et des parking bondés
On voit des paysages qui ne ressemblent à rien
Qui se ressemblent tous et qui n’ont pas de fin
Lire la suite

Proposition d’écriture Mars 2019-2

C’est Cemap (pseudo) lors de l’atelier d’écriture précédent, le premier de ce mois de mars 2019, qui m’a fait revenir en mémoire un vieux projet d’il y a bien vingt ans qui m’avait pourtant à l’époque fort occupé et coûté en énergie. En effet, le texte de Cemap, basé sur la proposition « Il est parti chercher des cigarettes », bien qu’éloigné, m’a fortement fait penser aux deux derniers paragraphes de la chanson La Balade de Jim de Laurent Souchon.
Lire la suite

1953 (janvier) – Jeanne – « « C’est l’intention qui compte » – par Ketriken

Le « coup d’après » est parfois rude à encaisser.
Les bûches terminent de se consumer lentement dans la cheminée, car bien qu’on soit en septembre la fraîcheur s’est déjà installée, comme un avant-goût d’automne, un temps de rentrée des classes. Jeanne pose son stylo sur la table du salon et la dernière copie sur le tas de droite. Voilà, c’est fait, c’est corrigé, elle pourra rendre les devoirs demain aux élèves de terminal B, promotion 1978, du «lycée Madame de Sévigné», à Charleville-Mézières.
Lire la suite

Texte de Zazie 6454 – « Partir en fumée » *

Geneviève
« Geneviève, je pars chercher des cigares », a crié Henry, – avec un y mon mari y tient beaucoup – avant de claquer la porte. Et depuis plus de nouvelles… Évidemment, j’ai tenté de l’appeler sur son portable, mais il l’a oublié dans les toilettes ! Cela fait maintenant trois jours qu’il est parti. Croyez-vous que je devrais m’inquiéter Monsieur l’Inspecteur ?… Commissaire, excusez-moi.
Lire la suite

Texte de Eevlys – « Cours » *

Cours !
Lire la suite

Texte de Trados – « Son fumeur va la rendre fumasse » *

Orange, 1er mars 2019
9H00 – PRÉLUDE À UNE JOURNÉE ORDINAIRE
Dès la fin de leur petit déjeuner savouré longuement ce vendredi matin, Émile sort comme d’habitude sur le balcon, en marcel et pantoufles. Il a hâte de griller sa première cigarette, la meilleure de la journée.

Lire la suite

Texte de Khéa – « Au bout du fil » *

Une fin de journée entre 18h et 19h

“Je descends chercher des cigarettes”, sans me laisser le temps de répondre, tu as pris mon visage entre tes mains, agrippant ton regard bleu au mien, un baiser à peine effleuré et tu es sortie.

Lire la suite

Texte de Melle47 – « Noir, noir, noir et encore noir… » *

« Salut frérot ! »
Je claque la porte de l’appartement comme chaque soir pour me faire entendre par-dessus l’indispensable PS4. Je lâche mon sac à dos près de la porte d’entrée. Laisse glisser ma parka par-dessus. Ça caille dehors et il fait déjà nuit noire. Je déteste l’hiver. J’avance… L’atmosphère est une fois de plus étouffante.

Lire la suite

Proposition d’écriture Mars 2019-1

Cherchant une idée de proposition d’écriture, j’ai surfé récemment d’écrivains contemporains totalement barrés  en poètes abscons, et puis voilà, entre autres découvertes dont je vous parlerai sans doute un jour ici,  que je tombe sur un ouvrage improbable et inclassable « L’homme de profil, même de face » (à la fois recueil de nouvelles et recueil de listes), parfois drôle, d’autres fois paresseux ou potache. Ouvrage d’un auteur, belge voire  tellement belge, Charly Delwart (Sachant que les Belges ont inventé le surréalisme et que, depuis, ils continuent de l’élever avec application en une appellation géographique contrôlée : la belgitude est un signe de qualité en terme de potentiels imaginaires comme en dimension du n’importe quoi se donnant des airs plus ou moins profonds).
Lire la suite

1901 (septembre) – par Manu

Annonce : « Veuve 38 ans, aimante, femme d’intérieur, habitant charmante propriété, épouserait veuf ou célibataire de 45 à 60 ans ayant fortune »
Lire la suite

« Older posts

© 2019 Ecrire en ligne

Theme by Anders NorenUp ↑

error: Content is protected !!