Ecrire en ligne

Ateliers d’écriture créative, de fictions, animés par Francis Mizio

Proposition d’écriture Juin 2019-2

Mercredi 11 juin dernier, Margaux, une des étudiantes du DUT InfoCom où j’enseigne, subissait la torture de sa soutenance de fin de DUETI (année de cours suivie à l’étranger). Elle nous exposait la politique culturelle du Québec d’où elle revenait et les actions menées au niveau de la ville de Chicoutimi. Au détour d’une de ses « slides »  où elle nous passait en revue la vie artistique locale je vis surgir une affiche d’un lieu nommé 3REG qui se présente comme un « collectif de création sous contrainte » appelant à la production d’œuvres « littéraires/visuelles/sonores/vidéos » sur des thèmes précis ; œuvres présentées ensuite lors de soirées. Sur l’affiche de l’événement se trouvait l’étonnant thème suivant (pour cette fois là) : « Anodin ».
Lire la suite

1920 (Août) – par Nerika

La porte de sa chambre était toujours ouverte. Le bruit des autres le rassurait sûrement. Il faut dire que c’est rassurant un ballet d’infirmières qui défilent à heures fixes et passent de chambre en chambre. Pour certaines chambres, elles rentrent même à deux. Certains cris rythment parfois leurs passages. C’est aussi rassurant, tout l’est finalement, tout sauf le silence.

Lire la suite

1973 (Décembre) – « Béatrice » – par Lena

Les pieds dans l’eau, les algues aux narines, ma petite silhouette rit en tournant les yeux vers ma mère, les cheveux plus foncés et la peau plus jeune que maintenant. Je m’avance dans la mer et mouille mon maillot une pièce en un rien de temps. Je m’enfonce, m’enfonce… La tête sous l’eau, brusquement apparaît son visage… Jeune homme à la tignasse brune, qui me fait signe et puis s’en va plus vite qu’un banc de poisson. Je suis de nouveau à la surface, portée par de plus grandes jambes. Mes parents m’attendent au bord, le regard grave. Une culpabilité m’envahit, alors que j’aperçois une robe, un livre, un vinyle des Stones… emportés par l’eau. Je me rue dessus et nage vers le large, jusqu’à m’enfoncer et sentir l’eau salée dans mes poumons…
Lire la suite

Proposition Juin 2019-1

À l’heure du résultat des élections européennes et de l’interminable feuilleton du Brexit, et après le passage du chef kayapo Raoni Metuktire dans les parages, on voit bien – et ce n’est rien de le dire ma bonne dame- qu’il est compliqué de vivre ensemble.
« L’autre est pas comme moi » : c’est à partir de cette étonnante unique et formidable découverte —que je dois avouer humblement j’ai faite (intuition ou génie que j’aurais ? L’Histoire le dira), et que je suis heureux de partager ici avec vous— que je me suis dit dans un moment de grâce et de création : bon sang Coco mais c’est bien sûr ; « la différence », voici un sujet d’atelier. En vérité, au-delà de la différence, mon sujet d’atelier serait plutôt cette chose plus étrange encore que l’on nomme les malentendus culturels.
Lire la suite

Texte de Khéa – « Biquette » *

Le 26 juillet 1928, à Acy en Multien, petit bourg de l’Oise, aux premières heures du jour, on entendit se mêler aux meuglements et béquètements le cri d’un nouveau-né dans l’étable de la ferme familiale des Motte.
Lire la suite

Texte de Melle47 – « Choisir la bonne clef… » *

Je rentre la tête dans les épaules, crispe la mâchoire, serre tellement fort les yeux qu’une larme en jaillit. Je peux sentir ce que Martin va prendre. J’ai mal pour lui…
Lire la suite

1990 (juin) – « La fois de trop » – Texte de Manu

Jolie femme 47 ans, jeune et dynamique, profession prenante, divorcée sans enfants à charges, aimant sorties, voyages, foie gras de minuit. Cherche homme âge et goûts en rapport, bonne situation afin que les problèmes n’existent pas !
Lire la suite

Proposition Mai 2019-1

Il y a des anecdotes, des rumeurs, des historiettes, que sais-je, qui correspondent tant à nos valeurs, à nos conceptions du monde, à nos idées préconçues, ou à notre poésie, notre fantaisie, nos envies… qu’on est prêt à les gober d’emblée, les répéter, les partager, après les avoir couvés en son sein. C’était mon cas pour l’histoire de l’origine d’une expression particulière, à savoir : faire le mariole (avec un « L » ou deux, ça dépend 🙂 ). Bon vous me direz, ce n’est pas très grave, et c’est une préoccupation… anecdotique. Certes.
Mais bon. Quand même !
Lire la suite

1920 (août) – Eugène et Henriette – « Grand cœur » – par Fantomette44

Août 1914. Mobilisation générale

Après le choc initial, la réalité prit toute son ampleur. L’abandon  des foyers et des activités diverses  fut pour les appelés un arrachement auquel personne n’était préparé. Ce manque de préparation s’illustra également par quelques déconvenues matérielles. Ainsi, quand Eugène Galtié et les autres mobilisés de St-Flour arrivèrent à la caserne d’Aurillac pour récupérer leur équipement, ce fut la consternation générale. Les magasins ressemblaient à des bazars livrés à de féroces pillages. Les salles, les préaux, les couloirs étaient encombrés d’effets répandus avec un désordre révoltant. Chacun s’était servi à sa fantaisie. Eugène qui n’avait jamais porté l’uniforme de fantassin réunit son fourbi tant bien que mal. Il ajouta toutefois à l’ensemble une paire de souliers de repos. Deux  jours plus tard, il s’aperçut qu’ils étaient du même pied.
Lire la suite

1961 (novembre) – Éric et Luce – L’aviateur et la princesse (« c’est pas compliqué ! ») – par Sécotine

« C’est pas compliqué, tu n’as qu’à écrire une annonce ! »
Voilà le conseil que Michel avait donné à Éric, un verre de vin à la main, n’en pouvant plus de voir son ami déprimer depuis son divorce. Du fond du canapé, il observait les allées et venues des invités dans l’appartement parisien où Éric fêtait son 32ème anniversaire. L’alcool coulait à flot, les amis et connaissances se déhanchaient sur les souvenirs, souvenirs de Johnny Halliday, mais leur hôte ne participait ni à la danse ni aux conversations. Il se plaignait de la solitude, qui rend tout moche. Michel le secoua un peu : « Oh la la, vraiment, c’est pas dur de se trouver une jolie fille, mais toi tu cultives l’art de la solitude ! »
Lire la suite

Texte de Melle47 – « Les deux font la paire… » *

Je lui tape légèrement mais sèchement le dos de la main pour lui faire lâcher prise.
« Aïeuhhh… T’es pas obligée de me taper dessus ! » Ma fille ronchonne. Secoue la main. Cette ado, tout dans l’excès…
« Mais enfin… Tu es sans cesse en train de la tripoter. Et puis, tu m’épuises avec tes incessantes questions… Pourquoi, pourquoi, pourquoi… »
Lire la suite

Texte de Trados – « L’indienne orpheline » *

Ce vendredi-là, comme les cinq matins précédents, à son réveil dans un lit démesuré Brigitte mit quelques secondes pour réaliser où elle se trouvait.
Lire la suite

« Older posts

© 2019 Ecrire en ligne

Theme by Anders NorenUp ↑

error: Content is protected !!