Alors que je cherchais en ce week-end de Toussaint une idée de proposition d’écriture, je découvre dans une angle de plafond au dessus d’une porte menant sur le jardin une sorte de nid de coccinelles qui, agglutinées, ont l’air d’avoir décidé de passer résolument l’hiver en colocation hibernatoire. De fil en aiguille (la Toussaint, Halloween, les citrouilles, les sorcières et autres trucs fantastiques + des coccinelles ; allez savoir comment fonctionnent les associations d’idées), je me souviens de cette superstition (dont l’origine est obscure) qui veut que si une coccinelle se pose sur vous, il faut compter les points qu’elle a sur le dos afin de déterminer le nombre de mois de bonheur et de chance à venir. Par ailleurs, la croyance la plus connue dit aussi que, toujours si la coccinelle se pose sur vous, il fera beau dimanche ! Il se passe que cet été j’ai eu plusieurs fois des coccinelles qui se sont posées sur moi, mais pour autant juillet a été pourri (mais bon). Continue reading