Ateliers d’écriture créative, de fictions, animés par Francis Mizio

Catégorie : Propositions (Page 1 of 5)

Proposition d’écriture avril 2021

Sans doute ne vous a-t-il pas échappé que nous sommes soumis depuis quelques temps à des ordres, des décrets, des contraintes étranges, que l’on peut ressentir parfois (souvent ?) comme absurdes. Vous vous souvenez certainement de la dernière formule de l’attestation de sortie qui faisait deux pages et,  incompréhensible et labyrinthique, n’a pas tenu plus d’une journée… (Les conférences de presse de Jean Castex font d’ailleurs l’objet >>  de joyeux détournements).

À moi qui vit dans une région où un maire il y a quelques années a promulgué un arrêté interdisant aux castors locaux de lui pourrir les berges de sa rivière communale est venue l’envie devant toutes ces frénésies de contraintes tous azimuts de vous inciter à la désobéissance civile rigolarde, à la sédition fantaisiste, à  la transgression joyeuse… Ou de vous motiver à nous passer un message grave ou sérieux, si tel est votre choix, sur l’irrespect de la loi et de l’ordre, du règlement ou de la consigne… Bref, d’avoir votre point de vue de façon littéraire.  Comment ? : en vous proposant d’écrire donc sur la loi inepte, les règlements absurdes, les diktats idiots, l’autoritarisme insupportable… De telles avanies, on en a toutes et tous connues dans la vie, en entreprise, en famille même, parfois. On en subi toujours (et ce n’est pas terminé, je le crains). Et si créer c’est vivre, dit-on, outrepasser, ce n’est peut-être pas bien, mais c’est pas mal non plus.

Continue reading

Proposition d’écriture – mars 2021

Allez, on va travailler encore une fois sur la photographie, mais promis… c’est la dernière fois car je pense qu’après on aura fait ici définitivement le tour de la question. Certaines d’entre vous (les anciennes de l’atelier) ont peut-être participé à l’atelier > écrire à partir d’une photo imaginaire ou personnelle, de votre choix ; c’était la photo elle-même comme sujet ou objet, mais aussi comme gimmick apparaissant dans pratiquement tous les romans), ou à l’atelier sur les personnages imaginaires > nouvelles inspirées par des portraits générés par une intelligence artificielle : cette fois, afin de clore ce champ-là (à mon avis), on va se prendre la photographie comme « des bribes d’intimité qui fonctionnent comme des fictions littéraires ». C’est Sylvain Morand conservateur du musée d’art moderne et contemporain de Strasbourg, qui en 2008 a définit très justement cela ainsi dans le catalogue de l’exposition  « Instants anonymes » au musée d’art moderne et contemporain de Strasbourg (qui s’est déroulée du 4 avril au 14 septembre 2008 – il y a 12 ans, oui). Cette exposition magnifique présentait des centaines de photographies prises par des anonymes : photos de famille, de couple, de vacances, de tout et de rien, de vie… d’une banalité a priori totale, issues entre autres du fonds immense d’une collectionneuse, Anne-Marie Garat.
Continue reading

Proposition d’écriture – février 2021

Actuellement, nous attendons toutes et tous bien des choses car c’est ahemmm… compliqué… mais entre autres, et comme chaque année, banalement : le retour des beaux jours. Le printemps, la douceur, la lumière, le soleil sur le visage… Enfin, d’où je parle en tout cas, c’est ainsi (Ce n’est vraiment pas très original, ce que je dis, là, certes, mais ce serait bien que ça revienne enfin). Le mois dernier, alors que je me demandais ce que j’allais bien pouvoir proposer pour cet atelier (et avoir écarté après deux heures de recherche une idée qui ne se fera que plus tard, je pense), je désespérais. Qu’allais-je proposer comme base d’écriture ?

Continue reading

Propositions d’écriture – Janvier 2021

Les podcasts seraient à la mode. « Les gens » que l’on aime bien présenter comme futiles en écouteraient toujours plus, et à foison. À en conclure qu’ils seraient toujours en train de chercher à se cultiver ou se distraire pendant qu’ils sont en train bricoler, de faire la cuisine, d’être en voiture, de coudre, de jardiner avec le portable dans la poche, de faire du footing-running-jogging ou de suer sur des machines avec des tapis roulants façon Les Temps modernes, ou que sais-je encore… (Ah, les gens, les gens, les gens ! Je vous jure, pfff… )
Continue reading

Proposition d’écriture – Décembre 2020

Il y a quelques temps, au détour d’un article, j’ai découvert qu’une petite boîte de production vidéo d’Ille-et-Vilaine Écume et Acide diffuse une web-série sur Youtube, nommée « Pavés » (*). Des courts-métrages de 3 minutes maximum environ, basés sur l’idée simple que quelqu’un enverrait un long SMS à quelqu’un. En gros cela donne un long monologue (évidemment que cela ne peut pas être un SMS, mais on s’en fiche), un message, une correspondance, une « adresse à », qui s’affranchit de la minimale forme qu’on pourrait donner à une lettre (vous vous souvenez des « lettres » ? On écrivait sur du papier, à la main ; on confiait ça à un préposé en échange d’une vignette témoignant qu’on avait payé une taxe, « un timbre ». C’était assez étrange et rudimentaire. ).

Continue reading

Proposition d’écriture – Novembre 2020

La toute récente lecture d’un article traitant des œuvres d’art (principalement picturales) créées (et vendues cher !) depuis quelques temps par des Intelligences artificielles — que ce soient  des paysages, des tableaux abstraits, des portraits (l’image ci-dessus à la  pixellisation volontaire est celle de la Comtesse de Belamy  créée par Obvious), des nus plus tordus encore que les peintures de  Francis Bacon (> lire ici), ou des pochoirs à la façon de Banksy (> lire ici), m’a définitivement donné envie de vous proposer pour cet atelier un sujet qui me titillait depuis longtemps : soit écrire une fiction à partir de photographies d’inconnus…  Mais cette fois, cela sera être à partir d’inconnus… qui n’existent pas. Une sorte de mise en abyme… de la fiction à partir d’un personnage imaginaire… même si sa photographie est bien réelle.
Continue reading

Proposition d’écriture Octobre 2020

La proposition d’écriture de ce mois m’a été inspirée par un spam — un pourriel — reçu ce lundi 28 septembre à 14h41, pour être précis. C’est « Rosine », qui m’écrit. Voici le texte (j’ai ôté les coordonnées). Le titre du message que j’ai reçu était ainsi libellé :
« 💝 Suite à votre demande Lucie —*—« 

Bonjour Lucie,
Je suis Rosine, votre voyante médium pure et cartomancienne. Pourquoi vous écrire ce mail aujourd’hui ? Parce que j’ai repensé à vous tout à l’heure !

Très vite, et très tôt, on comprend que la voyante Rosine est peut-être, la pauvre, affligée d’un strabisme divergent, car comme vous le savez (enfin : ceux qui m’écrivent hors spam), je me prénomme plutôt Francis. En fait Rosine a dû déclencher sa vision laser extralucide en visant malheureusement à côté car il y a quelques jours effectivement il y avait ma copine Lucie à la maison à qui j’ai donné un coup de main sur un coin de table de la cuisine pour réparer son site web. En fait, Rosine a dû riper sur Lucie. À quelques centimètres près, si ça se trouve elle tapait dans le buffet derrière moi en passant au-dessus de mon épaule et adressait son mail au pot de cornichons. Ce n’est pas passé loin, certes, et cela n’obère pas le mérite de l’initiative et de la gentille attention, mais on conviendra toutefois que ça commence mal.
Continue reading

Proposition d’écriture – Septembre 2020

Pour cette rentrée, j’ai cherché une idée originale qui peut vous faire aller du comique au tragique, de l’intime à l’universel et de l’historique au contemporain, avec, si vous le décidez, même des cascades et des effets spéciaux. Et, en plus, ce sera personnalisé et géo-localisé selon vos désirs… En effet, il se trouve que dans ma bibliothèque traîne un ouvrage assez étonnant de 1 300 pages ; résultat d’une curieuse recherche sans doute obsessionnelle qui a dû prendre bien des années : Le Dictionnaire des saints imaginaires et facétieux, de Jacques E. Merceron. Croyances, superstitions, légendes, plaisanteries, calembours, expressions… On y trouve tous les saints réels ou imaginaires de France, voire certains d’Europe — et il y en a des centaines. Voici les grandes parties de cet annuaire incroyable  :

• saints de la « grande bouffe », des ribotes carnavalesques et des confréries bachiques et viticoles,
• saints de la fécondité (géniteurs, marieurs, accoucheurs),
• saints grivois et saints obscènes,
• saints de la paresse,
• saints du commérage, caquetage et débinage,
• saints de la gueuserie, du maléfice et de la filouterie,
• saints « à la vie à la mort » et saints des maladies de langueur,
• saints protecteurs et guérisseurs des adultes,
• saints protecteurs et guérisseurs des enfants,
• animaux, objets et concepts sacralisés ou sanctifés,
• lieux sanctifiés, bien ou mal famés,
• saints atmosphériques, grêleux, venteux et pluviards,
• gerbe et pot-pourri de saints,
• répertoire raisonné des dévotions et patronages par calembour.

Continue reading

Proposition d’écriture – Mai 2020

Pour cette proposition d’écriture, je vais vous révéler un de mes vices : au lieu d’utiliser mon (rare) temps libre à me plonger dans la littérature, que je ne lis plus assez à mon goût, je m’adonne à des jeux de lettres sur mon smartphone. J’ai ainsi, entre autres nombreux jeux dérivés, 4 applications de type Scrabble, et des dizaines d’adversaires inconnus à travers le monde. Il se passe que régulièrement pépette78 ou GrosDenis, Kevin S. ou Christine La Fouine viennent prendre leur raclée ou m’en mettre une.
Or, récemment, je suis tombé sur une application de jeux de mots qui m’a fasciné et bien amusé : Sticky Terms. Elle est différente de toutes puisqu’il s’agit de reconstituer des mots inconnus dans des dizaines de langues différentes,  des mots-puzzles  — majoritairement des mots dit « intraduisibles »… De ceux qui donnent des cauchemars aux traducteurs.

Continue reading

Proposition d’écriture – Avril 2020

En ces périodes pénibles et angoissantes du confinement, je me suis demandé quelle proposition d’écriture, forcément, pourrait peut-être nous faire du bien. Et forcément, qu’avons-nous besoin (hormis la santé, voir nos proches, pouvoir continuer son activité, son travail…) ? : 1- Sortir, bouger, se déplacer, se sentir libre 2- Rire un peu. (On voit ici que je suis très perspicace).
Continue reading

Proposition d’écriture Mars 2020-2

Il y a quelques années, pour un magazine en ligne aujourd’hui disparu, on m’avait demandé d’écrire des chroniques situées de préférence dans l’ouest de la France. J’avais proposé d’écrire des fictions historiques narrant des métiers (imaginaires et farfelus) basées majoritairement sur des expressions ou des proverbes : il y a eu ainsi l’ajouteur de grain de sel de Guérandes (chronique qui a eu l’honneur d’être citée par un certain Pierre Bonte hilare lors d’une émission de FR3), la compagnie des réjouisseurs de veau (du proverbe normand « changement d’herbage réjouit les veaux » — proverbe déjà utilisé soit dit en passant par l’auteure de BD Florence Cestac dans l’album narrant son divorce), les gens qui s’occupaient de vos oignons (à Roscoff, forcément), le tueur d’âne à coups de bonnet (d’après un proverbe vendéen), les sucreurs et rameneurs de fraises (à Plougastel) etc. Il y en a eu 13, puis le magazine a fermé (non, ce n’est pas à cause de moi 🙂 ).
Continue reading

Proposition d’écriture Mars 2020 – 1

En 2012 a paru un livre (*) assez étonnant que certains journalistes hâtifs avaient pris au premier degré : « Le guide des gens, France 2012″. Soit un guide de 150 pages (feuillets lignés pour prendre des notes y compris) qui se présentait comme un palmarès de « gens », décrits, appréciés et notés ; personnes qui méritaient ou non d’être visitées à domicile. Flairant l’entourloupe menée hyper sérieusement, intrigué, et me disant que j’avais peut-être là de quoi alimenter un atelier d’écriture, je l’avais acheté. C’était bien un recueil canular, mais littéraire, de portraits de « gens », composé avec un humour noir subtil et ironique, avec bien du talent, du style et pas mal d’acuité dans le trait, et souvent une certaine tendresse (**). Je m’en suis servi depuis lors de quelques ateliers en présentiel… L’ouvrage est excellent si l’on veut travailler sur les personnages car à travers les compte-rendus de visite sont parsemés des bribes de vie, des indices sur les personnalités… sur lesquels on peut s’appuyer, que l’on peut s’amuser à développer, à faire vivre.
Continue reading

« Older posts

© 2021 Écrire en ligne

Theme by Anders NorenUp ↑