Ecrire en ligne

Ateliers d’écriture créative, de fictions, animés par Francis Mizio

Category: Fantomette44

1920 (août) – Eugène et Henriette – « Grand cœur » – par Fantomette44

Août 1914. Mobilisation générale

Après le choc initial, la réalité prit toute son ampleur. L’abandon  des foyers et des activités diverses  fut pour les appelés un arrachement auquel personne n’était préparé. Ce manque de préparation s’illustra également par quelques déconvenues matérielles. Ainsi, quand Eugène Galtié et les autres mobilisés de St-Flour arrivèrent à la caserne d’Aurillac pour récupérer leur équipement, ce fut la consternation générale. Les magasins ressemblaient à des bazars livrés à de féroces pillages. Les salles, les préaux, les couloirs étaient encombrés d’effets répandus avec un désordre révoltant. Chacun s’était servi à sa fantaisie. Eugène qui n’avait jamais porté l’uniforme de fantassin réunit son fourbi tant bien que mal. Il ajouta toutefois à l’ensemble une paire de souliers de repos. Deux  jours plus tard, il s’aperçut qu’ils étaient du même pied.
Lire la suite

Texte de Fantomette44 – « Rendez-nous la lumière »

Rendez-nous la lumière

On voit des autoroutes, des hangars, des marchés
Des grandes enseignes rouges et des parking bondés
On voit des paysages qui ne ressemblent à rien
Qui se ressemblent tous et qui n’ont pas de fin
Lire la suite

1962 (Novembre) – Arlette et Edouard – « Virage dangereux », par Fantomette44

Novembre 1962
L’électrophone craquète un instant puis une voix à la fois enfantine et sensuelle s’élève et glisse sur le papier peint aux motifs orangés du petit salon de l’appartement de la rue Monsieur le Prince.
Lire la suite

Texte de Fantomette44 – « Méfiez-vous de la femme qui a faim » *

Charlotte ouvre les rideaux d’un coup sec et cligne immédiatement des yeux. Le soleil est plus haut qu’elle ne l’imaginait et l’épaisse couche de neige qui recouvre la route et une partie de son petit balcon réverbère une lumière blanche redoutable.
Lire la suite

Texte de Fantomette44 – « On the road again »

Le 10 septembre
Bonjour Maurice,
Désolé de mon long silence mais figure-toi que j’ai fait un stage en méditation pleine conscience. Tu vas dire le vieux débloque, bientôt, il va m’annoncer qu’il fait du crochet ou du macramé, mais non, je ne suis pas complètement à la masse, je continue ma route vers la sagesse ou plutôt ma sagesse.
Je ne vais pas te mentir et te raconter que c’est tous les jours Noël. Tu le sais aussi bien que moi, goûter au braquage est une drogue dure. Le projet qui se construit, les réunions qui durent, le repérage, le rush d’adrénaline pendant l’action, le kiff de caresser du regard les biftons ou la mallette à bijoux.
Difficile d’oublier et de ne pas vouloir replonger.
Bon, je ne suis pas là pour remettre la sauce sur ce sujet, au contraire, je veux t’envoyer un peu d’air frais, une balade dans mon coin de banlieue, histoire de te sortir de tes quatre murs.
Figure-toi que j’ai de nouveaux voisins.
Lire la suite

© 2019 Ecrire en ligne

Theme by Anders NorenUp ↑

error: Content is protected !!