Ecrire en ligne

Ateliers d’écriture créative, de fictions, animés par Francis Mizio

Category: public (page 2 of 5)

Texte de Zazie6454 – « Des souris et une femme »*

J’ai peur des souris. Rien d’extraordinaire. Mais la peur, pour être véritable, doit-elle être originale ?
Lire la suite

Texte de Sécotine – « Chasseur de rêves »

→ Rêve n.m. -1- Suite de phénomènes psychiques (d’images, en particulier) se produisant pendant le sommeil. -2- Construction de l’imagination à l’état de veille, destinée à échapper au réel, à satisfaire un désir.

Lire la suite

Texte d’Eevlys – « Phonographiste mortuaire » *

– Sarah… ton père est mort.
– …
– Je te préviens c’est tout. Je fais venir le phono.
– Je viendrai pas.
Lire la suite

Texte de Ktou14 – « Le sculpteur d’ombres » *

Depuis quelque temps, le petit village de Troulabas s’enfonçait dans l’inquiétude, voire la panique.
Tout avait commencé au cœur de ce bel été où le ciel restait invariablement bleu, traversé parfois de petits cirrus qui n’annonçaient que du chaud. Lire la suite

Texte de Melle47 – « Gorilles, portraits intimes… » *

Bip, bip, bip… Une grosse paluche se soulève pour s’aplatir lourdement sur le réveil. Un grognement l’accompagne. Puis la couette se déploie.
Lire la suite

Texte de Khéa – « La bête et ma tête » *

Elle est la, tapie dans un coin, embusquée du côté droit où elle a établi son camp, depuis le premier jour de son invasion sans préavis et avec fracas.
Lire la suite

Texte de Fantomette44 – « Méfiez-vous de la femme qui a faim » *

Charlotte ouvre les rideaux d’un coup sec et cligne immédiatement des yeux. Le soleil est plus haut qu’elle ne l’imaginait et l’épaisse couche de neige qui recouvre la route et une partie de son petit balcon réverbère une lumière blanche redoutable.
Lire la suite

Texte de Marine – « Plus jamais ça ! » *

Demain, j’arrête ! Accroupie, la tête au-dessus de la cuvette des toilettes, les cheveux, ternes et dévitalisés tenus en arrière, le front perlé d’une sueur acide, mon estomac se tord une dernière fois de désespoir et je me fais la même promesse que depuis deux ans,
« Demain, j’arrête ! ».
Lire la suite

Texte de Khéa – « L’escale » *

Bertille était toujours sous l’émerveillement de la découverte de cette maison, au hasard de ses recherches immobilières sur les sites d’agences en ligne. Elle avait su que ce serait celle-ci et aucune autre dès que la photo s’en était affichée sur son écran. Elle l’avait visitée un jeudi à 14 heures, signé la promesse de vente à 15 heures de ce même jeudi.
Lire la suite

Texte de Papillon – « Nous nous reverrons un jour ou l’autre » *

Comme tous les après-midi, Maya se rend à l’école du Sacré Cœur à Halba. Elle rejoint avec entrain le joyeux chahut des enfants qui se bousculent dans la cour. Bientôt, la cloche résonne agitée par la poigne ferme de la maîtresse, Madame Yassine. Murmures et gloussements rebondissent sur les murs des couloirs qui mènent à la salle de classe. Maya profite de ces derniers instants de chaos pour chuchoter quelques secrets dans l’oreille de sa voisine. Elle partage les détails croustillants qu’elle a glanés ici et là dans le camp de réfugiés où toutes deux vivent désormais. Les deux enfants ne peuvent s’empêcher de pouffer dans leurs mains.
Lire la suite

Texte de Melle47 – « Encore & encore… » *

Je me lève. Il fait déjà froid pour un début septembre. Chaque année, un peu plus froid à la même période. Comme si le soleil n’en pouvait plus de chauffer notre vieille terre. Je m’ébroue dans un long frémissement. Je roule mon sac de couchage. Rassemble mes affaires. Faut pas traîner le matin dans ce quartier.
Lire la suite

Texte de Khéa – « Tango » *

Ma mémoire n’a pas disparu, elle s’est tue. Je ne l’entends plus me balancer des images bourrées ou non d’émotions quelles qu’elles soient, heureuses, tristes, colorées, physiques.

Un je-ne-sais-quoi a tout mis en sourdine, planqué dans un coin de ma tête n’offrant plus d’écho à mon cœur. C’est silencieux mais ça ne ressemble pas au vide.

Et pourtant je sais qu’il y a eu de la vie qui s’est installée là, qui a gravé ses petits et grands moments au fil des années, des prénoms, des repères, des réflexes, des habitudes,.. Plus rien de tout ça ne fait de bruit, plus de tumulte. La course poussiéreuse de buissons secs et légers emportés par le vent dans le désert, est le reflet de ma mémoire muette.

Je me suis réveillée ici, dans cette chambre dite de repos, il y a quelques semaines.
Lire la suite

Older posts Newer posts

© 2019 Ecrire en ligne

Theme by Anders NorenUp ↑

error: Content is protected !!